Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Propriétaires, craignez la loi climat

Propriétaires, craignez la loi climat

mercredi 4 août 2021, par Adélaïde Motte

Les propriétaires savent combien l’Etat aime les assommer de démarches lourdes à l’efficacité incertaine. La Loi Climat en rajoute. Actuellement devant le Conseil constitutionnel, après une adoption par le Parlement, elle prévoit d’interdire la location des logements classés E et moins à partir de 2034. Il s’agit d’empêcher la location des « passoires thermiques » et de pousser les propriétaires à rénover leurs logements, grâce à une aide publique repensée.

Une fois encore, l’Etat refuse de comprendre qu’il n’a ni le monopole du cœur, ni celui du bon sens. Il oublie qu’il n’est pas propriétaire de nos logements. Aucun propriétaire ne se réjouit de louer une « passoire thermique ». Un logement bien isolé est un logement qui se loue mieux. Si les passoires thermiques existent, ce n’est pas une manifestation de la mauvaise volonté des propriétaires, mais plutôt celle d’une difficulté de rénover, compte tenu notamment des charges qui pèsent sur les revenus locatifs. Pour y remédier, l’Etat n’a pas à proposer sans cesse de nouvelles aides, toutes plus coûteuses les unes que les autres pour les contribuables, y compris ceux qui ne sont ni locataires, ni propriétaires de biens à louer. Mieux vaudrait défiscaliser les investissements, en permettant aux propriétaires d’amortir leurs biens, et alléger la réglementation locative et la fiscalité sur les loyers. Ainsi, les propriétaires gagneraient plus, et pourraient plus facilement engager les travaux d’isolation.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Proprietaires-craignez-la-loi-climat

Vos commentaires

  • Le 5 août à 06:03, par montesquieu En réponse à : Propriétaires, craignez la loi climat

    Quand les français comprendront-ils enfin que le principal responsable de leurs problèmes est l’État tel qu’il est dans leur pays : liberticide, égalitariste, cupide et dénué de courage ?

  • Le 5 août à 12:44, par zelectron En réponse à : Propriétaires, craignez la loi climat

    Pour chaque mesure de cet "état" il faut au moins 50 voire 100 ponctionnaires (tous services confondus) pour exécuter quoique ce soit, même l’achat d’une boîte de . . . .?

  • Le 6 août à 04:52, par Laurent46 En réponse à : Propriétaires, craignez la loi climat

    Toujours les payés quoi qu’il arrive qui sont à la pointe des contraintes, interdits et taxes pour les autres bien entendu, car il y a toujours des exceptions ou de simples petits oublis durables dans le temps.

  • Le 6 août à 08:24, par montvives En réponse à : Propriétaires, craignez la loi climat

    Si malgré les aides de l’État, les propriétaires n’ont pas l’argent pour rénover, ou ne désirent pas investir autant d’argent pour des locations, la liste des appartements ou maisons vacantes va s’allonger. Ou bien il ne restera plus qu’à vendre un bien désormais dévalué par cette obligation de rénover. L’État fait tout pour dégoûter les propriétaires de quelques biens  ; il n’aime pas les "moyen-riches", son but serait-il que tout le monde soit pauvre ? Où les Hauts fonctionnaires trouveront-ils, alors, l’argent pour se payer leurs salaires mirifiques, où l’État trouvera-t-il l’argent pour continuer ses gaspillages ? Car s’endetter ne durera qu’un temps pour les gouvernements.
    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, tout le monde il est pauvre.

  • Le 6 août à 12:36, par Obeguyx En réponse à : Propriétaires, craignez la loi climat

    Je ne cesse de le dire et de le répéter : ILS SONT FOUS. Et cela dans dans quasi tous les domaines. Peuple de France réveille-toi !!! Il sera bientôt trop tard...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière