Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Pour Eric Piolle, le futur se fera sur le dos des riches… et des (...)

Pour Eric Piolle, le futur se fera sur le dos des riches… et des pauvres

mercredi 18 août 2021, par Adélaïde Motte

L’ex-ISF a décidément la dent dure. Eric Piolle, candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle 2022, propose de l’augmenter pour en faire un « ISF climatique ». Une façon de dire que les riches doivent payer pour le climat. A sa décharge cependant, il n’oublie pas les moins aisés dans sa kyrielle de mesures liberticides. Option végétarienne obligatoire dans toutes les restaurations collectives, limitation des engrais de synthèse aux agriculteurs, interdiction de l’installation de chaudières au fioul, arrêt des centrales à charbon, sortie du nucléaire, interdiction des vols aériens si le trajet peut se faire en moins de 4h30 de train, sans compter de nouvelles dépenses publiques pour l’éolien et le ferroviaire.

Les écologistes poursuivent leur rêve d’un monde plus vert. Dommage que ce monde soit également celui des interdits, des normes, au lieu d’être celui des inventions, des découvertes. Les bonnes volontés ne manquent pourtant pas lorsqu’il s’agit de trouver des alternatives solides, légères et imperméables au plastique, ou quand il s’agit de nettoyer les océans. Dommage que ces découvertes soient moins relayées que les sorties de Greta Thunberg par ceux-là même qui devraient les soutenir. Dommage également que les écologistes dépensent l’argent du contribuable dans les éoliennes qui détruisent ses terres plutôt que dans des inventions qui pourraient lui simplifier la vie.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Pour-Eric-Piolle-le-futur-se-fera-sur-le-dos-des-riches-et-des-pauvres

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière