Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Pass sanitaire, gare à l’autoritarisme !

Pass sanitaire, gare à l’autoritarisme !

lundi 20 septembre 2021, par François Turenne

Emmanuel Macron a annoncé, dernièrement, un possible allègement des restrictions sanitaires dans les départements où le taux d’incidence est inférieur à 50 cas pour 100 000 habitants. Mais, de son côté, le premier ministre a déclaré que des discussions étaient en cours avec les assemblées en vue de prolonger le pass sanitaire au-delà du 15 novembre. Une telle décision serait difficile à comprendre au vu de l’amélioration significative de la situation épidémique en France. En effet, d’après le site Covid Tracker, le taux d’incidence national est de 79 pour 100 000 habitants, le taux de positivité de 1,38% et la tension hospitalière de 35,5%. Ces chiffres sont en baisse constante depuis trois semaines, laissant présager un retour à la normale. Par ailleurs, le pass sanitaire a porté ses fruits puisque plus de 87% des personnes de plus de 12 ans ont reçu au moins une dose de vaccin. Nos voisins européens connaissent des améliorations similaires : ainsi le Danemark et l’Angleterre ont supprimé toutes les restrictions, y compris l’usage d’un pass sanitaire. En même temps, la Suisse, les Pays-Bas ou bien le Liechtenstein viennent de l’introduire.

Dans ces conditions, le gouvernement aura du mal à justifier une extension du pass sanitaire au-delà du 15 novembre. Deux explications semblent se dégager pour comprendre la démarche de l’exécutif. Tout d’abord, le gouvernement, en supprimant, le pass sanitaire donnerait raison aux antivax. Ce serait une victoire pour les non-vaccinés puisqu’ils pourraient être débarrassés de toute contrainte sans avoir fait les mêmes efforts que l’immense majorité des Français. Le gouvernement cherche donc à garder la face et à montrer de la fermeté à sept mois de la présidentielle.

La deuxième explication, plus cynique, pourrait être que le gouvernement a pris goût à l’imposition des restrictions aux Français et ne souhaiterait pas les débrancher trop vite. En effet, cette crise a dévoilé les penchants autoritaires de notre président. Sans contre-pouvoirs forts, Macron a eu toute latitude pour imposer moult restrictions de libertés. Il semble aujourd’hui difficile pour l’exécutif de revenir au fonctionnement normal de notre démocratie.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Pass-sanitaire-gare-a-l-autoritarisme

Vos commentaires

  • Le 21 septembre à 07:59, par Tibus54 En réponse à : Pass sanitaire, gare à l’autoritarisme !

    Le virus dont le Président avait bien dit qu’il ne savait pas distinguer les frontières, connait désormais bien les limites des départements ...

  • Le 22 septembre à 12:34, par PICOT En réponse à : Pass sanitaire, gare à l’autoritarisme !

    Sauf erreur de ma part on dirait que l’IREf pratique la censure à présent ? Je ne vois pas mon commentaire pourtant assez soft.

  • Le 24 septembre à 10:00, par Cédric En réponse à : Pass sanitaire, gare à l’autoritarisme !

    Le gouvernement maintient le pass sanitaire pour des raisons électorales au mépris des libertés publiques, ce qui provoquent peu de contestations au sein du milieu libéral français.
    Il y a les boomers apeurés par cette maladie faiblement létale qui considèrent le gouvernement gère bien la crise. Et les gens de la classe élitaire méprisant qui veulent la continuation du pass assimilant à un privilège.
    Se faire vacciner rien pour avoir accès aux terrasses montre bien le vide et la vacuité de ces gens-là.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière