Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

jeudi 22 juillet 2021, par Adélaïde Motte

L’Assemblée nationale examine actuellement le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, principalement dédié au pass éponyme. Selon ce projet de loi, le fameux pass serait obligatoire pour entrer dans un cinéma, un restaurant, un centre commercial… mais pas pour entrer à l’Assemblée nationale. Des députés LaREM ont donc déposé un amendement visant à combler ce manque, amendement qui a été refusé en commission. Selon Richard Ferrand, cet amendement pourrait empêcher les députés d’exercer leurs pouvoirs, et donc porter atteinte au “libre exercice du mandat parlementaire”.

La Commission parlementaire admet ainsi que les députés sont au-dessus des lois. Alors que le projet de loi demande qu’à partir du 30 août, les soignants, mais aussi les salariés des transports en commun, centres commerciaux, grands magasins, restaurants, etc., soient vaccinés ou testés pour pouvoir travailler, les députés, eux, refusent de se soumettre à une telle contrainte. Il doit en effet être plus simple d’imposer aux autres ce que l’on ne s’impose pas à soi-même.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Pass-sanitaire-Richard-Ferrand-tient-aux-privileges-des-deputes

Vos commentaires

  • Le 23 juillet à 05:08, par Martinie En réponse à : Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

    Charité bien ordonnée commence par soi-même !

  • Le 23 juillet à 07:34, par dupont En réponse à : Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

    Après tous les autres privilèges , maintenant c’est refuser la liberté de prendre un café au bar avec sa copine sauf si certificat médical .Ce qui n’est demandé à aucun malade pour criculer en France .es personnages doivent quitter leur poste

  • Le 23 juillet à 08:07, par Gerard A HUSSON En réponse à : Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

    La logique eût été que les députés non vaccinés ou non testés soient démis de leur mandat, au même titre que les soignants et autres salariés.

  • Le 23 juillet à 09:52, par Nicolas Carras En réponse à : Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

    Bonjour Adélaïde Motte, et merci pour cet article.

    Ce passe sanitaire, c’est totalement absurde et bourré d’incohérences, comme je l’écrivais dans un commentaire sous un article de Gabriel Collardey / Le Conseil d’État laisse le champ libre au gouvernement sur le passe sanitaire.

    Mais il faut le répéter.

    Le passe n’est pas obligatoire pour le métro, le RER, le TER, le Transilien et le Bus.

    Ce qui veut dire qu’à la gare Montparnasse, dans le Hall 1 et 2, ceux qui prennent les trains grandes lignes, TGV, (passe sanitaire obligatoire) sont mélangés avec ceux qui prennent les TER et les Transiliens où le passe sanitaire n’est pas obligatoire. Et avec tous ceux qui vont juste dans les commerces de la gare sans prendre le train, dans lesquels le passe sanitaire n’est pas obligatoire. Des centaines et centaines de personnes par jour.

    Et le personnel de la gare qui a dans l’obligation d’être vacciné est donc mélangé avec les non-vaccinés.

    Aussi, une personne qui n’habite pas Paris et qui veut aller y faire un petit tour, aller au cinéma, au restaurant, au musée, va prendre un RER sans passe sanitaire, le métro ou le bus, puis va aller voir son film avec passe sanitaire obligatoire ...

    Qu’elle est la logique de tout cela ?

    Métro : 217 000 voyageurs par jour en moyenne (2018) et dans certaines rames aux heures de pointe, 4 personnes par m².

    RER : 50 000 voyageurs par heure dans le tronçon central, par sens et aux heures de pointe.

    Transilien : 3 millions de voyageurs par jour.

    TER : 900 000 voyageurs par jour.

    Donc tout le monde va être mélangé ...

    Et le passe sanitaire obligatoire en terrasse pour les restaurateurs.

    Bref, c’est totalement n’importe quoi comme d’habitude, et on aimerait voir les députés en question manifester en masse pour dénoncer tout cela.

    Bonne journée

  • Le 23 juillet à 10:04, par PICOT En réponse à : Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

    Nous ne sommes même plus étonnés par l’outrecuidance de ces gens (pas tous)

  • Le 24 juillet à 12:53, par AlainD En réponse à : Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

    C’est une décision qui semble indiquer que les députés ne sont pas des citoyens ordinaires, ce qui ne m’étonne pas de la part d’un Ferrand.
    J’espère qu’en 2022 se produira un changement qui renverra tous ces apprentis dans l’anonymat dont ils n’auraient jamais dû sortir.

  • Le 26 juillet à 08:47, par Obeguyx En réponse à : Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

    Que croyez-vous qu’il se passe dans la république bananière de France ? Ils viennent tout juste de s’augmenter leur enveloppe de frais, alors qu’ils planchent sur le rabotage des retraites. Exempts de pass sanitaires, c’est dérisoire. C’est marrant, dans tous ces cas, ils sont tous d’accord.

  • Le 26 juillet à 14:44, par Adélaïde Motte En réponse à : Pass sanitaire : Richard Ferrand tient aux privilèges des députés

    Merci pour vos commentaires.
    Les députés semblent en effet, non seulement ne pas se considérer comme devant suivre les règles imposées aux autres, mais aussi vivre dans un monde particulièrement imperméable. Il faut dire que, dans un taxi, le risque d’être contaminé est sans doute faible.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière