Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Opération « quartiers d’été 2021 » : 50 millions d’euros dépensés pour payer des (...)

Opération « quartiers d’été 2021 » : 50 millions d’euros dépensés pour payer des vacances aux jeunes de banlieue

dimanche 11 juillet 2021, par Romain Delisle

Conformément à la volonté du président la République, exprimée dans son discours des Mureaux, l’exécutif s’apprête à dépenser 50 M€ pour des loisirs estivaux à destination de 600 000 jeunes de banlieue répartis dans 1 514 quartiers. Le programme comprend notamment « des rencontres et activités inter-quartiers afin de favoriser le vivre-ensemble et de prévenir les phénomènes de rixe », des séjours et des colonies de vacances, des billets de train à prix réduit ou encore des activités sportives et culturelles tel que l’apprentissage de la breakdance ou du street art.

10M€ ont également été débloqués pour financer, via le fonds « quartiers solidaires jeunes », les associations du secteur.

Dès les années 80, les opérations « anti été chaud » avaient été mises en œuvre selon un principe simple : payer des vacances aux publics les plus criminogènes pour éviter que la chaleur et l’ennui ne dégénèrent en émeutes.

Nadia Hai, la ministre déléguée chargé de la Ville, est toujours sur le même schéma puisqu’elle a déclaré : « pour éviter que l’ennui nourrisse la petite délinquance et pour prévenir ces violences, j’ai demandé à nos partenaires de veiller à ce que les activités proposées puissent faire retomber la pression ».

Ne serait-il pas plus efficace de consacrer cet argent à l’encadrement des travaux d’intérêt général auxquels tous les jeunes délinquants devraient être astreints en cette période estivale ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Operation-quartiers-d-ete-2021-50-millions-d-euros-depenses-pour-payer-des-vacances-aux-jeunes-de

Vos commentaires

  • Le 12 juillet à 08:58, par Ghislaine FEDYCKIvo En réponse à : Opération « quartiers d’été 2021 » : 50 millions d’euros dépensés pour payer des vacances aux jeunes de banlieue

    vous savez je me demande si je suis hors TEMPS
    ’de mon TEMPS on ne parlait vacances que si c’était possible et sans lamentations’
    nous avons peut être fait une erreur c’est de ne pas transmettre que si nos anciens marqués par la guerre se saignaient pour nous offrir une belle vie
    il était logique que nous fassions des efforts !!! nous sommes partis dans la course à l’économie !!! en oubliant le rôle naturel de chacun ma pauvre FRANCE même avec tes défauts je t’aime
    il serait grand temps que l’on revienne à la base !!!
    respect de la vie
    respect de ceux qui vous nourrissent
    respect de ceux qui vous enseignent
    respect de ceux qui veillent sur votre sécurité
    respect de la langue !!! (rien ne vous empêche de connaître celle de votre région)
    c’est à dire Etat Civil, diplôme, contrat a respecter !!! de savoir quelle voie on a choisit !!! reconnaître les métiers vocationnels

  • Le 12 juillet à 10:45, par PhB En réponse à : Opération « quartiers d’été 2021 » : 50 millions d’euros dépensés pour payer des vacances aux jeunes de banlieue

    Complément aux propos de Ghislaine
    Je suis tout à fait d’accord. Le problème n’est pas là, c’est un problème de fond.
    Etant petit, fin des années 50 puis 60, même issu d’une fratrie de six gamins, mes parents nous ont enseignés ces bonnes valeurs que vous énumérez.
    A cette époque, mes parents pouvaient aller en prison suite à mes conneries. Ca me faisait réfléchir avant de faire n’importe quoi !
    Avant la pandémie j’intervenais en faisant des activités comme bénévole dans l’association de quartier pour aider les jeunes, majoritairement issus de milieux défavorisés (90% aux minima sociaux).
    Ca se passe très bien. Avec une toute petite participation financière des parents à l’association, ça les responsabilisent et dans la grande majorité, une relation de respect s’installe avec les encadrants. Bien sûr, comme ils sont assez fougueux, certains, il faut régulièrement les recadrer avec bienveillance mais fermeté.
    Qu’on laisse toutes ces associations travailler avec les jeunes ; en leur apportant une aide financière, comme c’est le cas actuellement.
    Le problème se situe dans la CELLULE FAMILIALE. C’est là qu’il faut agir, pas ailleurs.
    L’assistance exagérée tue le respect.
    J’ai connu ça aussi en entreprise lors d’organisation d’activés.
    Dès que c’était gratuit, certains salariés faisaient n’importe quoi.
    PhB

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière