Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Mme Hidalgo, il n’y a pas qu’à Paris qu’on vit après 18h

Mme Hidalgo, il n’y a pas qu’à Paris qu’on vit après 18h

lundi 8 mars 2021, par Adélaïde Motte

Lundi, sur France Inter, Anne Hidalgo se plaignait que le couvre-feu ne soit pas adapté à la vie parisienne. Le gouvernement, peut-être trop centré sur les campagnes, ne connaît pas assez le quotidien de Paris. Apparemment, seuls les Parisiens finiraient tout juste leur journée de travail à 18h, et devaient encore aller chercher leurs enfants à l’école et faire leurs courses. Alors comme ça, à Paris, on peut en temps normal faire ses courses après 18h ? Lyonnais, Marseillais, Rennais, Niortais, en sont ébahis : une candidate à la présidentielle qui n’imagine pas que les supermarchés de province puissent être ouverts après 18h en dit long sur sa connaissance du pays.

Peut-être faudrait-il également signaler à Mme Hidalgo que Paris fait partie des départements ayant de plus en plus d’hospitalisations et de réanimations. Si le gouvernement acceptait d’alléger le couvre-feu dans certains départements, Paris n’en ferait sans doute pas partie.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Mme-Hidalgo-il-n-y-a-pas-qu-a-Paris-qu-on-vit-apres-18h

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière