Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus (...)

Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !

mardi 18 mai 2021, par Adélaïde Motte

Dans un entretien au Parisien, Roselyne Bachelot définissait l’intermittence comme “un joyau des politiques culturelles françaises”. Rien de moins ! Un joyau qui coûte un milliard d’euros par an pour donner une allocation chômage à des personnes qui travaillent 507 heures dans l’année, soit l’équivalent de quatorze semaines. Et encore, ces 507 heures ne concernent que les artistes de plus de 30 ans. Grâce à Roselyne Bachelot, le seuil d’entrée dans le système de l’intermittence a été abaissé à… 338 heures pour les artistes de moins de 30 ans. L’intermittence est donc une voie royale pour ne travailler que dix semaines dans l’année, avant de partir en vacances aux frais du contribuable.

Si la France fonctionne selon un système unique au monde, c’est peut-être que ce système est absurde et qu’il ne tient que par la force des syndicats. Plutôt que d’appeler à protéger ce régime aberrant, Roselyne Bachelot devrait se pencher sur son coût et ceux qui le supportent. Le boulanger qui se lève au milieu de la nuit, l’infirmière qui enchaîne les heures de garde, l’entrepreneur qui prend de nombreux risques pour grandir n’ont pas à financer l’artiste, si ce n’est en achetant leur billet d’entrée.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Mme-Bachelot-le-systeme-des-intermittents-est-une-anomalie-qui-coute-tres-cher-aux-contribuables

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière