Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Mixité sociale : et si les ministres la vivaient réellement ?

Mixité sociale : et si les ministres la vivaient réellement ?

jeudi 22 avril 2021, par Adélaïde Motte

Ce n’est pas le ministère qui fait le ministre, c’est l’expérience. Peut-être devrait-on l’écrire en lettres d’or sur les contrats et bulletins de salaire d’Emmanuelle Wargon, pour lui éviter de parler trop vite. En tant que ministre du logement, elle soutient que “les gens sont en demande de mixité sociale”. Quand Mme Wargon a-t-elle pour la dernière fois visité un quartier socialement mixte ? Habitant à Saint-Mandé, dont la mairie doit payer près d’un million d’euros pour non-respect des normes de logements sociaux, elle ne rencontre sûrement pas beaucoup de mixité sociale.

Bien menée, la mixité sociale peut permettre aux habitants de développer un réseau au-delà de leurs origines. Chloé, fille d’ouvriers, allant garder les enfants de M. et Mme de la Rouvière, pourrait bien permettre à son père de trouver un poste dans l’entreprise de M. de la Rouvière. Malheureusement, la mixité sociale a été détruite par le communautarisme. Elle n’a rien d’un espace idyllique de vivre-ensemble et d’émulation commune. Mme Wargon, au lieu d’augmenter les taux de logements sociaux depuis votre ville bien protégée, allez donc vivre un an à Saint-Denis, à Echirolles, à Soyaux, et revenez ensuite nous redire que “les gens sont en demande de mixité sociale”.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Mixite-sociale-et-si-les-ministres-la-vivaient-reellement

Vos commentaires

  • Le 23 avril à 07:43, par BEAU En réponse à : Mixité sociale : et si les ministres la vivaient réellement ?

    Contrairement à ce que l’on entend depuis plusieurs années, les Français en grande majorité ne veulent pas de mixité sociale, cela relève davantage du lavage de cerveau que de la réalité, cette mixité sociale correspond à une volonté politique de soumission d’un peuple, sa"soviétisation". On ne peut mélanger des civilisations (on ne peut plus parler de races) le communautarisme est passé par là. Par ailleurs il convient d’indiquer que notre politique d’immigration, qui n’a pas évolué avec le temps, n’est plus adaptée, qu’en pense la Gauche de Mitterrand et autres consorts ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière