Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > M. Macron, avant de critiquer les mutuelles, réformez l’Etat et baissez les (...)

M. Macron, avant de critiquer les mutuelles, réformez l’Etat et baissez les taxes et les impôts !

vendredi 12 novembre 2021, par Nicolas Lecaussin

C’est un comble ! L’Etat reproche aux mutuelles leurs tarifs et frais de gestion ! Pour ces raisons, il voudrait les fondre dans une « Grande Sécu ». C’est donc notre Etat avec son armée de fonctionnaires, un Etat omnipotent et impuissant, champion du monde des taxes, des impôts et des dépenses, qui s’inquiète des coûts et de la gestion des mutuelles ! Comme pour les retraites et l’assurance chômage, l’exécutif veut nationaliser les mutuelles et ainsi faire un système de santé complètement étatisé. Environ 96% des Français sont couverts par une complémentaire santé. De nombreuses entreprises en proposent une à leurs employés.

C’est un avantage important, surtout pour les couples avec enfants. Priver les Français de leur mutuelle, c’est les déresponsabiliser encore plus. Cette initiative est grave et inquiétante. Un Etat incapable de se réformer et dont le système de santé – malgré l’argent dépensé – a failli en 2020 au début de la pandémie, veut engloutir les complémentaires santé. Ça ne lui suffit pas de les soumettre à une fiscalité de 15 % par contrat souscrit. Et demain, ce sera quoi ? L’étatisation des assurances auto ? La nationalisation des assurances habitation ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/M-Macron-avant-de-critiquer-les-mutuelles-reformez-l-Etat-et-baisser-les-taxes-et-les-impots

Vos commentaires

  • Le 13 novembre à 06:12, par Laurent En réponse à : M. Macron, avant de critiquer les mutuelles, réformez l’Etat et baisser les taxes et les impôts !

    OU pour augmenter les revenus de l’Etat ? Reste que ce serait la meilleure solution pour faire payer au PRIVE toute les retraite avantageuses du Public. Encore une manière pour détourner l’argent public à d’autres fins.

  • Le 13 novembre à 09:16, par AlainD En réponse à : M. Macron, avant de critiquer les mutuelles, réformez l’Etat et baissez les taxes et les impôts !

    Voilà bien une idée tordue quand on connaît le mode de fonctionnement de la sécu, par exemple 75 millions de cartes Vitale pour 67 millions de Français. Macron veut récupérer l’argent des mutuelles et assurances santé pour maintenir les avantageux régimes EDF, SNCF et fonctionnaires ce serait un véritable hold up.

  • Le 13 novembre à 18:29, par Dufournet En réponse à : M. Macron, avant de critiquer les mutuelles, réformez l’Etat et baissez les taxes et les impôts !

    Fusion des mutuelles avec la SECU.

    Ce projet rêvé par Macron prouve une fois de plus que notre "chef de l’Etat" actuel est un dirigiste anti lberal qui rêve d’étendre la sphère du Public aux activités de service à la personne et ce malgré les preuves chaque fois plus nombreuses que ce qui est étatisé en France coûte extrêmement cher et surtout totalement inefficace. Il souhaite aussi intégrer la "dépendance" comme une jambe de plus à la sécurité sociale en échec depuis 30 ans mais dont le financement est pourvu chaque fois par des artifices comptables bien souvent occultes.
    IL est temps de se lever contre cette ce projet d’inspiration neo marxiste
    Les médias ne cessent d’invoquer la ""transparence"que les gouvernements successifs nous vantent alors que la réalité des comptes de l’Etat est totalement occultée aux citoyens et même
    aux élus qui par ailleurs n’ont généralement pas les compétences d’analyse et de compréhension des méandres labyrinthiques de notre "comptabilité publique"dont la conception a plusieurs siècles de retard (applique-t-on la partie double dans l’ensemble des comptes de l’Etat et des Colllectivités territoriales ??)
    je m’étonne donc que tant d’électeurs dits de droite aient voté pour cet homme en pensant naïvement qu’il allait nous mener dans un nouveau monde libéral comme nouvel âge d’or en nous apportant la prospérité.
    Ces mêmes personnes vont-elles revoter pour cet homme qui conduit sûrement le pays à la ruine ?
    On nous dit que les ténors de LR ne trouvent pas les arguments de droite pour se différencier de ce mouvement et cette politique de gribouille du " en même temps"
    Sont-ils devenus sourds aveugles et sans jugement ??
    Il faut réveiller la droite de l’intelligence et du courage qui existe encore chez nos concitoyens
    Merci de votre attention

  • Le 14 novembre à 17:03, par Henri En réponse à : M. Macron, avant de critiquer les mutuelles, réformez l’Etat et baissez les taxes et les impôts !

    Cette proposition est effectivement difficile à imaginer dans sa forme actuelle, mais je pense qu’il faut nuancer les critiques et examiner les différentes options. Il me semble qu’il serait utile que l’IREF approfondisse cette question en procédant à une analyse sérieuse et non partisane.
    1/ Le coût de gestion des très (trop) nombreuses mutuelles est excessif, il y a manifestement du gaspillage. Il suffit de regarder sérieusement les comptes de ces structures. Ce gaspillage s’ajoutant à celui de la CNAM, cela fait 2 gaspillages.
    2/ Les entreprises privées qui interviennent sur ce marché n’ont pas réussi à faire mieux en raison de leur nombre et du nombre réduit d’affiliés ce qui ne permet pas d’amortir correctement les coûts de développement informatiques et les coûts fixes.
    3/ Il serait certainement utile de se pencher sur le système de fonctionnement du régime SS dit d’Alsace- Moselle qui , à priori, fonctionne bien, il est même excédentaire et a réduit ses cotisations.
    Tout ceci concourt à ne pas prôner un rejet immédiat et sans appel de toute proposition d’évolution.
    Cordialement,

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière