Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Les remontées mécaniques rouvrent…quand elles sont inutiles

Les remontées mécaniques rouvrent…quand elles sont inutiles

mardi 4 mai 2021, par Adélaïde Motte

Les Français, privés de ski en décembre, puis en février, seront heureux d’apprendre que les remontées mécaniques rouvriront le 19 mai. Le problème est que la saison de ski est terminée. Au moins pourront-elles servir aux randonneurs !

La fermeture des remontées mécaniques a-t-elle permis d’enrayer la crise ? L’exemple suisse tend à prouver qu’il n’en est rien. Avec une baisse de fréquentation de seulement 24 %, les stations suisses ont réussi à surmonter la crise, sans cluster à la clé. Avec de nouveaux forfaits, de nouvelles embauches, des barrières sanitaires et la restriction de l’accès à certains domaines, la Suisse a réussi à éviter la saison blanche dont ont souffert les montagnes françaises. Une fois encore, la Suisse prouve que le libéralisme fonctionne, et que responsabiliser les professionnels est efficace. En France, on a préféré centraliser les décisions, avec toute la lenteur et l’inefficacité que cela implique.

Le gouvernement français finit, quand même, par prendre les bonnes décisions – rouvrir les remontées mécaniques – mais quand elles sont devenues inutiles !

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Les-remontees-mecaniques-rouvrent-quand-elles-sont-inutiles

Messages

  • Ce monstre idiot qu’est l’administration française est un exemple reconnu. Comme, un temps, d’empêcher les Français d’aller skier en Suisse.

  • Empêcher les français d’aller skier en Suisse est dans la droite ligne de la bêtise de notre bureaucratie.
    En 1958 par ex, il était interdit pour un frontalier d’aller faire le plein en Belgique. Les douaniers relevaient la jauge (terme adéquat en l’espèce !) à l’aller et au retour.
    Longtemps, il était mal vu de vouloir faire carrière à l’étranger hors de l’état ou des entreprises nationales.
    Les moyens de communications étaient freinés (tél jusqu’à Pompidou par ex).....
    La France est un pays nasse dont la bureaucratie veut garder la haute main sur ses habitants !

  • Je me souviens que nous les Alsaciens quand on allait de l’autre côté du Rhin pour aller faire le plein , les douaniers nous avaient "à l’oeil " au retour. C’était encore en 1970 début 80, où j’avais bricolé un petit interrupteur sur les fils de la jauge à essence, pour que l’aiguille se ballade dans l’autre sens. Ainsi on revenait d’Allemagne avec le réservoir Vide. Evidemment, il ne fallait pas abuser et "la jouer fine", en ne remplissant le réservoir qu’au 2/3, ainsi un retour avec 1/3 du plein c’était plus crédible.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière