Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Les maires écolos s’attaquent aux résidences secondaires

Les maires écolos s’attaquent aux résidences secondaires

mardi 27 juillet 2021, par Gabriel Collardey

Vacances d’été riment avec fiscalité. En effet, les métropoles de Lyon et Bordeaux, dirigées par les écologistes, ont décidé d’une majoration de 60% de la taxe d’habitation sur les résidences intermittentes ou secondaires. Les élus locaux se sont empressés d’appliquer cette hausse puisqu’à partir de 2023, le législateur a strictement encadré les hausses de fiscalité sur les résidences secondaires.

Les maires écolos arguent que cette mesure doit permettre de lutter contre la tension immobilière dans ces deux villes. Pourtant, la fiscalité punitive sur les propriétaires n’a jamais démontré d’efficacité tangible pour remédier à la pénurie de logements. Le manque de logements est d’abord dû aux prélèvements et aux réglementations qui affaiblissent le rendement des biens locatifs et découragent les bailleurs. S’agissant plus particulièrement de Bordeaux et de Lyon, les deux villes ont accru ces dernières années la construction de logements sociaux, réduisant ainsi d’autant la construction de logements « non sociaux ». C’est donc à une crise de l’offre que l’on assiste, et une fiscalité accrue n’y remédiera pas. Bien au contraire. Mais dans l’imaginaire écologiste, la haine du propriétaire domine toute rationalité économique et politique. Toutes les solutions socialistes, en France et à l’étranger, pour réguler le marché immobilier ont toujours échoué. Il faut laisser le marché s’ajuster, sans ingérence étatique.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Les-maires-ecolos-s-attaquent-aux-residences-secondaires

Vos commentaires

  • Le 28 juillet à 05:16, par Laurent46 En réponse à : Les maires écolos s’attaquent aux résidences secondaires

    La destruction systématique du pays par une petite minorité d’extrémistes comme les écolos continue et tous les autres élus et gouvernances idiots comme pas deux les imitent juste pour le fric et pour piller ce qu’il reste encore dans ce pays France et ce jusqu’au dernier centime.
    Est-ce que le bucher suffira pour arrêter cette destruction par les minoritaires et les idiots qui ont pris le pouvoir ? 70 % de la population qui ne va plus voter peu importe les idiots ont gagné ils en sont fiers surtout pour leur porte feuille et les rentes qui vont avec ce qui avec le niveau des taxes et la grande prétention fait la nouvelle culture Française en Marche vers le néant et la risée du monde entier.

  • Le 28 juillet à 05:27, par Henri de Richecour En réponse à : Les maires écolos s’attaquent aux résidences secondaires

    Loin de moi l’idée de défendre l’écologie défendue par Messieurs Piolle et consorts. C’est une caricature. Pour autant, quand grace a M Macron de façon totalement absurde la taxe d’habitation est supprimée, quel levier reste-t-il pour équilibrer les finances d’une commune ? Certes, on peut et doit baisser la dépense. Possible dans certaines communes, pas dans toutes et notamment pas si en développement. Il n’y a que la taxe foncière et cette surtaxe résidence secondaire. Le vrai responsable, indépendamment d’autres circonstances spécifiques, est M Macron et le jeu malsain qu’il joue pour élever les uns contre les autres a son profit !

  • Le 28 juillet à 10:15, par Obeguyx En réponse à : Les maires écolos s’attaquent aux résidences secondaires

    J’ai fait toute ma carrière dans l’immobilier (42 ans d’activité pleine) notamment dans l’expertise (la vraie, pas les diags.), j’ai connu l’effondrement de ce secteur dès la mise en place de la loi "Quillot" en 1982. Depuis les abrutis chargés de ce secteur de quelque bord qu’ils soient n’ont eu de cesse de dégrader l’immobilier. Quand vous pensez qu’une loi "Dufflot" a été mise en place alors que la loi de 1948 n’est même pas abrogée, alors qu’une simple adaptation de cette dernière aurait très largement suffit. On peut considérer, sans se tromper, que nous avons à faire, dans ce pays à de véritables CONS ignorants !

  • Le 28 juillet à 12:38, par Farid En réponse à : Les maires écolos s’attaquent aux résidences secondaires

    Des complices de l’évasion fiscale.
    Il y’a pas loin des pays plus accueillant pour une résidence secondaire..

  • Le 28 juillet à 16:53, par AlainD En réponse à : Les maires écolos s’attaquent aux résidences secondaires

    Que voulez-vous ? Les nouveaux élus (verts dehors et rouges dedans) sont des irresponsables tout autant que ceux de larem - les nouveaux, pas les transfuges qui ont trahi leur camp d’origine -
    parmi ces derniers, il y a de vieux routiers de la politique, des gens qui en ont fait leur métier assez lucratif, d’ailleurs ils se votent eux-mêmes des augmentations de dotation...
    Nous avons là des gens qui veulent ajouter des lois aux lois sans se soucier de ce qui existe sans penser à modifier ou abroger des textes anciens. Seuls -peut être - les fonctionnaires se retrouvent dans ce maquis législatif toujours opposable aux assujettis (oh ! le vilain vocable) que nous sommes. Des exemples : prenez le code général des impôts, le code du travail, je me limiterai à ces deux là qui sont particulièrement indigestes et qui mériteraient un dépoussiérage en règle. Mais qui dans notre pléthore d’élus, de gouvernants et de fonctionnaires pourrait bien en avoir le désir ? Sûrement pas Macron qui avait promis un gouvernement resserré(!) que serait-ce s’il ne l’était pas ? Mensonge de candidat...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière