Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

dimanche 27 juin 2021, par Jean-Philippe Delsol

Une loi hongroise adoptée ce 15 juin prévoit que tout contenu publicitaire ou éditorial qui « promeut chez les moins de 18 ans l’homosexualité, le changement de sexe ou une alternative au sexe de naissance est interdit ». Aussitôt de nombreux pays européens ont poussé des cris d’orfraie à l’encontre de la Hongrie, allant jusqu’à considérer qu’elle devait être exclue de l’UE. Pourtant, en France, a été votée le 16 février 2017, sans que l’UE s’en émeuve, la loi de délit d’entrave numérique à l’IVG qui punit de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende le fait de tenter de dissuader une femme d’avorter. Dans les deux cas, il y a une ingérence légale dans les décisions personnelles des individus qui, dans l’absolu, ne regardent qu’eux. Pourquoi l’UE reste-t-elle indifférente à la loi qui interdit de s’exprimer à ceux qui veulent préserver la vie et s’alarme de ceux qui pensent qu’un couple est naturellement formé des deux sexes, surtout à l’heure où en tout, y compris pour se présenter aux élections, il faut une parité homme/femme ?

Au même moment pourtant, la Hongrie oppose son veto à la prise de sanctions de l’UE contre la Chine pour ses actions totalitaires à Hong Kong et contre les Ouïgours. Victor Orban se décrédibilise ainsi.

Mais ces positions à fronts renversés montrent surtout que l’Union européenne ne devrait pas se mêler de ce qui ne la regarde pas. Les affaires étrangères et les mesures sociétales relèvent des nations, comme la fiscalité, les lois sociales… même si l’Europe peut être un lieu d’échange et de coordination quand c’est nécessaire. L’Europe joue à la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf. Pas impossible qu’elle en vienne à éclater. Dommage car elle était un beau projet au temps où il était convenu qu’elle devait respecter le principe de subsidiarité.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Les-incoherences-de-l-Union-europeenne-et-de-la-Hongrie

Vos commentaires

  • Le 28 juin à 05:34, par christian vanneste En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    On peut contester les positions de Viktor Orban. En revanche, elles sont cohérentes : il est souverainiste, et se refuse à ce qu’on impose à un Etat une idéologie qu’il refuse. En revanche, nous devons reconnaître les contradictions inhérentes au libéralisme. Vouloir la liberté des individus tout en l’imposant comme un dogme d’ailleurs limité à certaines libertés déterminées par des groupes dominants à un moment de l’histoire, et cela à des pays dont la culture est différente, c’est se mettre en contradiction avec soi-même. Il faut relire Montesquieu, et penser que la liberté se conjugue avec la subsidiarité.

  • Le 28 juin à 07:18, par PAK En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    M.Orban considère sans doute que les décisions qui affectent les relations internationales de la Hongrie doivent être prises à Budapest et pas à Bruxelles.
    Pour moi il a bien raison.
    Exclure la Hongrie de l’UE aurait des conséquences très fortes en particulier sur les autres membres du groupe de Viségrad et pourrait entrainer une dislocation de l’Europe. C’est peut être le but de certains grands pays qui voudraient bien faire sauter l’UE mais ne peuvent en prendre la responsabilité, en faire porter le chapeau par un petit pays présenté en plus comme "fachisant" pourrait être une solution.

  • Le 28 juin à 08:10, par Aristide Wargos En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    Bonjour,
    Quand vous écrivez "Dommage car elle était un beau projet au temps où il était convenu qu’elle devait respecter le principe de subsidiarité."Vous oubliez que ce n’a jamais été un "beau projet", mais que l’idée d’Europe était conçue dès le départ comme une construction supranationale destinée à soumettre les nations européennes accusées de tous les maux de la guerre. Jean Monnet a toujours été explicite là-dessus. Il faut relire ses Mémoires publiées un an avant sa mort comme testament politique et explication de toute son action (même si factuellement c’est plus compliqué). sa première réalisation, la CECA, était déjà l’expérimentation d’une structure supranationale no élue justifiant son pouvoir par des TRANSFERTS de souveraineté et non par des DÉLÉGATION de souveraineté, comme le disait toujours le général De Gaulle. Bien entendu, il s’agissait de soumettre "l’Europe" aux intérêts américains. C’est cette feuille de route qui a été suivie pragmatiquement de 1950 à nos jours. Les incohérences de la structure européenne éclatent au grand jour. reste à savoir si nous saurons nous en débarrasser de manière coordonnée ou si tout le bazar va nous tomber sur la figure avec des dégâts équivalents à ceux de la chute de l’URSS sur les nations ayant été incluses dans cet empire.

  • Le 28 juin à 10:01, par Obeguyx En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    Les peuples qui ont du caractère doivent être écrasés (devise désormais européenne). On considère trop la Hongrie comme une région féodale. Ils sont souverains et le montrent (pas comme nous : toujours rien dire et laisser faire, surtout chez nous). Peu importe les décisions, elles leur appartiennent et ne nous regardent pas. Tant qu’il n’y a pas de velléités conquérantes affichées, foutons leur la paix !!!

  • Le 28 juin à 12:23, par PICOT En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    Au moins, de cette façon, le vrai visage de l’UE apparaît dans toute sa splendeur et il est parfaitement hideux. Ce machin subira le sort de tous les pouvoirs supra nationaux : un très bel écroulement, tôt ou tard, comme l’URSS. Il serait bon de sortir de là le plus vite possible avant la catastrophe.

  • Le 28 juin à 16:04, par Ghislaine FEDYCKI En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    tout ce dit en chanson dans notre pays et je me souviens d’une belle chanson chantée par les compagnons ’si tous les gars du monde voulaient se donner la main !!! mais enfin que cherchons nous ? respectons nous la marginalité on ne peut pas la maitriser la Liberté c’est celle de choisir SA route et encore c’est vite dit
    quand au fait de choisir un petit pour troubler le bon sens mais ne dit on pas que l’on accuse son chien de la rage quand on ne le supporte plus !!!

  • Le 28 juin à 18:34, par montesquieu En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    L’Europe a une tendance de plus en plus marquée à étendre ses pouvoirs au delà de ses compétences.
    Condamner pénalement et interdire les LGBT (chaque terme du sigle) est une chose condamnable. En interdire la promotion (le sigle) auprès des mineurs en est une autre.
    Mais la différence doit être trop subtile pour les eurocrates et leurs lobbys !

  • Le 12 juillet à 13:41, par zelectron En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    Le prosélytisme à tout le moins agaçant pour ne pas dire gênant ou mieux inconvenant ne devrait même pas exister par ailleurs, du fait qu’il s’agit du domaine privé et exclusivement !

  • Le 21 août à 08:16, par Daniel MARTIN En réponse à : Les incohérences de l’Union européenne et de la Hongrie

    L’homme a besoin de croyances et de “certitudes”, pas de science ni de doute !

    Douter, c’est souffrir. Croire, c’est jouir !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière