Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Le retour par la petite porte de l’écotaxe dans la loi climat

Le retour par la petite porte de l’écotaxe dans la loi climat

lundi 15 mars 2021, par Jules Devie

L’écotaxe, à l’origine du mouvement de protestation des bonnets rouges en 2014, devrait faire son retour dans la loi climat actuellement examinée par le Parlement. Les députés de la commission spéciale sur le projet de loi ont approuvé l’article 32 qui prévoit « une contribution spécifique assise sur le transport de marchandises » permise grâce « une habilitation à légiférer par ordonnance » pour les régions.

Le gouvernement tente d’éviter les critiques en transférant la responsabilité sur les régions. Mais à la fin, la hausse des taxes qu’Emmanuel Macron s’était engagée à ne pas poursuivre après la crise, sera bien effective pour les Français. Le secteur de la logistique va particulièrement en subir les conséquences. Et ce alors qu’il connaît de fortes tensions : par exemple, le prix du conteneur entre la Chine et l’Europe a quadruplé depuis le mois de novembre 2020.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Le-retour-par-la-petite-porte-de-l-ecotaxe-dans-la-loi-climat

Vos commentaires

  • Le 16 mars à 08:18, par gillou En réponse à : Le retour par la petite porte de l’écotaxe dans la loi climat

    Des bouffons
    L’écologie ne sait que taxer
    Taxer pour changer
    Alors qu’il faut des moyens pour changer
    C’est à dire avoir des bénéfices
    Puisque quoi que nous fassions c’est ecocide manifester c’est se faire tabasser alors boycottons tout restons chez nous ils finiront par nous supplier de reprendre la tâche.
    Pays en déclin prétentieux
    Des lois des taxes ils ne savent faire que ça interdire réglementer
    Une démocratie bafouée par des minorités médiatiquement tapageuses

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière