Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Le monde d’après Covid : hausse de 2 à 3 % de la taxe foncière

Le monde d’après Covid : hausse de 2 à 3 % de la taxe foncière

mardi 4 mai 2021, par Gabriel Collardey

La suppression de la taxe d’habitation puis la baisse de la CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) vont priver les collectivités locales de recettes fiscales directes qu’il faudra bien compenser d’une manière ou d’une autre. D’autant que la pandémie a aggravé les comptes des collectivités. D’ailleurs, un tiers des communes envisage d’augmenter la taxe foncière sur les propriétés bâties pour compenser la suppression de la taxe d’habitation. Toutes communes confondues, la hausse moyenne pourrait être de 2 à 3 %. Une hausse qui, selon l’AMF (association des maires de France), aurait pour objectif de maintenir l’investissement, faciliter le retour de la croissance et de la création de richesse au niveau local.

Comme prévu, la suppression de la taxe d’habitation va conduire à une hausse, peut-être significative, de la taxe foncière. Les propriétaires paieront…une fois de plus.
Il est légitime de s’interroger sur la pertinence de la politique fiscale de Macron, qui a supprimé la taxe d’habitation par démagogie et aussi dans le but de limiter l’autonomie fiscale des collectivités territoriales, montrant ainsi son mépris pour les territoires et sa préférence pour une politique jacobine et centralisatrice.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Le-monde-d-apres-Covid-hausse-de-2-a-3-de-la-taxe-fonciere

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière