Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > La justice fait son travail et casse la grève à Fonderie de Bretagne

La justice fait son travail et casse la grève à Fonderie de Bretagne

vendredi 4 juin 2021, par Gabriel Collardey

Le tribunal administratif de Lorient a rendu un jugement d’une grande importance dans la journée d’hier. Il a ordonné la levée des entraves à la liberté de circulation et à la liberté du travail par les grévistes qui manifestent sur le site de Fonderie de Bretagne. En outre, le juge considère que les actions menées par les manifestants contreviennent au droit de grève puisqu’elles portent atteinte à la sécurité des membres de la direction et des travailleurs sur le site. Le tribunal permet le concours de la force publique, à la demande des dirigeants, afin de faire cesser les blocages. Les grévistes occupent le site depuis cinq semaines et ont annoncé qu’ils maintiendraient leurs revendications et leurs actions tant qu’ils n’auront pas obtenu gain de cause.

Les juges, généralement très frileux à condamner les actions de la CGT, ont fait preuve d’un courage notable qui, on l’espère, fera jurisprudence. Il est, en effet, coutumier que le juge judiciaire soit saisi de ces questions et donne raison aux cégétistes. Le juge administratif a semblé plus neutre et courageux que son compère judiciaire. Rappelons que le droit protège les grévistes mais dispose qu’ils ne peuvent empêcher les autres salariés de travailler, qu’ils ne peuvent faire acte de violence et ne peuvent entraver la liberté de circulation des usagers. La CGT n’a jamais respecté ces conditions et a exercé le droit de grève en toute illégalité mais aussi, le plus souvent, en toute impunité judiciaire. Verrions nous venir la fin des diktats cégétistes ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-justice-fait-son-travail-et-casse-la-greve-a-Fonderie-de-Bretagne

Vos commentaires

  • Le 5 juin à 06:59, par Roullé En réponse à : La liberté du travail.

    Parler de liberté du travail pour les travailleurs d’une Fonderie qui va fermer, fallait oser ou avoir une bonne dose d’humour.

  • Le 5 juin à 07:57, par Planté En réponse à : La justice fait son travail et casse la grève à Fonderie de Bretagne

    Bravo pour ce juge qui remplit sa mission avec honnêteté et courage.
    Il reste encore à supprimer ou au moins à réduire fortement les financements publics de ces syndicats qui ne représentent plus les salariés et ont un rôle essentiellement politique

  • Le 5 juin à 09:21, par Obeguyx En réponse à : La justice fait son travail et casse la grève à Fonderie de Bretagne

    Pas de doutes... On est bien rentré en période électorale !!!
    J’ai envie de vomir. Mon pays me fait pleurer tous les jours.
    Comme disait Coluche : "Jusqu’où s’arrêteront-ils ?
    Mon père disait : "La connerie n’a pas de limites."

  • Le 5 juin à 09:46, par IREF En réponse à : La justice fait son travail et casse la grève à Fonderie de Bretagne

    Cher Monsieur
    Deux éléments : la fondre ne va pas fermer le client de la fonderie se retire ça n’empêche pas une autre entreprise de dire appel à leur service à condition de cesser ces blocages improductifs
    Ensuite, la fonderie tourne toujours malgré les annonces de Renault et les salariés qui souhaitent continuer le travail doivent pouvoir le faire sans être bloqués

  • Le 5 juin à 09:55, par IREF En réponse à : La justice fait son travail et casse la grève à Fonderie de Bretagne

    A Planté
    C’est en effet un autre sujet brûlant qui demandera du courage à nos politiques

  • Le 5 juin à 17:46, par CORNOU En réponse à : Les éternelles revendications de la FDB...La justice fait son travail et casse la grève à Fonderie de Bretagne

    Toujours à manifester au lieux de travailler ! Ils n’ont, depuis des années, qu’une revendication, que le contribuable et consommateur assume les pertes annuelles de 20 millions d’euros...C’est une revendication des socialo-communistes ; mais existe-t’il une raison crédible pour qu’ils n’achètent pas leur outils, puisqu’il leur appartient, d’après eux, et former une Société de Production Ouvrière ? Qui peut croire qu’un dirigeant puisse prendre le direction de cette unité de production avec une telle équipe ? Leur raison de vivre est celle-ci, exiger mais jamais assumer...A quand les Kolkhozes ? Ces irresponsabilités on assez duré...De l’ordre, de la discipline et de la rentabilité...Ou ils prennent la direction...

  • Le 7 juin à 07:05, par ED En réponse à : La justice fait son travail et casse la grève à Fonderie de Bretagne

    Enfin une bonne nouvelle.
    C’est ce genre de nouvelles que nous aimerions entendre plus souvent. Un juge qui applique la loi et la fait appliquer. Il n’y a aucune raison de laisser faire ce syndicat aux méthodes douteuses dans notre pays. Cela n’existe pas ailleurs et heureusement. Franchement ce syndicat est une plaie au quotidien, pour tous les cadres et dirigeants mais aussi pour les ouvriers (non CGT). Franchement, vous seriez un investisseur (français ou étranger), vous investiriez dans un outil productif en France ? La CGT détruit notre industrie par leurs actions qui sont des prises d’otages économiques ou/et parfois physique. Alors pourquoi continuer de financer cette organisation. L’industrie est au abois et la CGT saborde notre relance. Même les Chinois ne veulent pas de ces gens si proche d’eux politiquement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière