Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > La gifle d’Emmanuel Macron, une justice à deux vitesses

La gifle d’Emmanuel Macron, une justice à deux vitesses

dimanche 13 juin 2021, par Adélaïde Motte

L’auteur de la gifle à Emmanuel Macron a été condamné à 18 mois de prison dont 4 ferme. S’il est normal qu’une agression sur un élu, qui plus est le Président de la République, soit punie, on peut aussi s’étonner de voir la justice prononcer des peines de prison pour un délit, somme toute, mineur.

L’actualité a dernièrement montré que la même justice était souvent laxiste (affaires Sarah Halimi et de Viry-Chatillon). La Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté ne vient-elle pas de demander qu’on réduise la population carcérale ? Emmanuel Macron n’affirmait-il pas lui-même, en 2018, que « les peines de prison de moins de six mois sont inutiles et contre-productives » ? Cela signifierait-il que seul le crime de « lèse-majesté » mérite une peine de prison ?

Alors que les Français sont las des violences quotidiennes et de la banalisation des incivilités, les classes médiatiques et politiques martèlent chaque jour que l’insécurité n’est qu’un « sentiment ». Subitement, une gifle devient le marqueur d’une « violence banalisée ». Macron aurait-il, à Tain, vécu pendant une seconde le quotidien des Français ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-gifle-d-Emmanuel-Macron-une-justice-a-deux-vitesses

Vos commentaires

  • Le 14 juin à 10:01, par Obeguyx En réponse à : La gifle d’Emmanuel Macron, une justice à deux vitesses

    Il a pris une tarte à Tain !!! Celle-là, elle me plait bien... Et si on grattait un peu... Il n’avait rien à foutre là le gamin. Il n’était pas prévu que son blindé s’arrête. Encore un caprice qui méritait bien... une gifle !!!
    Je n’ai aucun respect pour les gens, quels qu’ils soient, qui traînent mon pays de France dans la boue. Il faudra que, lui aussi, rende un jour des comptes !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière