Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

jeudi 7 octobre 2021, par Romain Delisle

La pandémie de Covid-19 a replongé la Sécurité sociale dans un déficit abyssal. La Cour des comptes, dans son rapport 2021 sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale, a estimé qu’il fallait significativement limiter les dépenses de santé et de retraites et, pour ce faire, a émis 44 recommandations.
Le déficit des comptes sociaux en 2020, le plus important de leur histoire, a été de 39,7 Mds€, soit 1,7 % du PIB. En 2021, celui-ci s’établirait à 34,8 Mds€ et, d’ici 2024, ne devrait pas repasser sous la barre des 10 Mds€.
La dégradation des comptes est conjoncturellement due à la crise sanitaire, qui a engendré une moins-value fiscale pour les recettes de la Sécurité sociale de 8 Mds€. Le Ségur de la santé, de son coté, a couté 10 Mds€.
L’Assurance maladie et les retraites focalisent, comme à l’accoutumée, toute les attentions. La Cour recommande notamment d’élargir le périmètre de l’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance maladie) à l’ensemble des dépenses de santé des quatre branches de la Sécurité sociale, de favoriser la télémédecine mais de mettre fin à la prise en charge à 100 % de la téléconsultation, ou encore de reprendre à plus large échelle le contrôle de facturation des frais de santé fait par les professionnels et les établissements de santé.
La Cour propose également d’étendre l’obligation de dématérialisation des prescriptions à tous les actes, biens et produits de santé, effectués par l’ensemble des acteurs médicaux en ville ou à l’hôpital.
Depuis des décennies, on nous sert les mêmes recettes : limiter les remboursements et augmenter les cotisations. Peut-être serait-il temps d’en changer ? Supprimer le monopole de l’Assurance maladie et laisser aux Français la liberté de choisir la meilleure compagnie d’assurance en fonction de leur situation et des risques qu’ils souhaitent voir pris en charge est une piste. Engager une vraie réforme des retraites à base de capitalisation en est une autre.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-Cour-des-comptes-veut-limiter-les-depenses-de-sante

Vos commentaires

  • Le 8 octobre à 06:01, par Laurent En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    Et surtout ne touchez pas à la "grosse" ARS qui ne cesse de gonfler pour fabriquer des rentiers de la République. Pénaliser une fois de plus la population est la seule solution imaginable par tous ces es-crocs et irresponsables de la politique

  • Le 8 octobre à 06:51, par Tibus54 En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    Si vous trouvez que la Santé coûte cher, essayez la maladie ...

  • Le 8 octobre à 08:40, par Ninon En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    La Cour des Comptes semble oublier qu’on soigne gratuitement l’ensemble du (tiers) monde, qui plus est, gratuitement.

  • Le 8 octobre à 10:05, par ANDRÉE MARYSE AMARGIER En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    La sécurité sociale obtenue après après-guerre est notre richesse à nous les pauvres il est hors de question de la supprimer
    On voit les résultats de la privatisation dans certains pays : les personnes de condition modeste ne se soignent plus
    En France ce n est pas cette catégorie de personnes qui abusent de la Sécurité Sociale
    Quand à la réforme de la retraite c est aussi peu égalitaire
    On devrait commencer par une répartition plus juste pour les femmes...

  • Le 8 octobre à 12:22, par PHILIPPE KOERBER En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    Ce qu’il faudrait réduire Messieurs et Mesdames de la Cour des Comptes ce serait le carcan administratif très couteux et très français de notre système de santé, qui nuit à son efficacité et à son efficience . 35 % du personnel dans nos hôpitaux ne voient jamais un patient et sont occupés à des tâches administratives de paperasserie à cause de nos règlementations ubuesques. Les ARS sont une pure bureaucratie couteuse et inefficace (cf. COVID), que l’on ne trouve pas dans nos pays voisins Suisse, Allemagne etc.
    Dépoussiérons le mammouth et on fera déjà quelques économies.
    Arrêtons de payer des soins et des médicaments au monde entier (lisez le livre de Charles Prats sur la fraude sociale)...

  • Le 8 octobre à 14:48, par Guy-André Pelouze En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    La Cour se trompe lourdement. Il faut simplement lister ce qui relève de la solidarité d’un contrat d’assurance maladie socle et le reste.
    1/ Nous savons ce qui ne relève pas d’une assurance maladie.
    2/ Cela représente un % des dépense des soins (et non de santé) qui avoisine les 30%.
    3/ Nous savons ce qui relève de la mutualisation du risque
    4/ Le marché avec un contrat socle obligatoire et une concurrence régulée par une charte est le moyen le plus efficace et le plus rapide d’améliorer l’efficience d ela dépense et ce sans supprimer la SS.
    Les autres pays européens l’ont fait et certains depuis 1995.
    La Cour des comptes est une dépense inutile.
    Car s’agissant de la fraude elle n’obtient avec ses avis coûteux et tonitruants une augmentation de cette dernière depuis qu’on la mesure approximativement. Or il s’agit de milliards.

  • Le 8 octobre à 15:17, par Guy-André Pelouze En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    Carcan administratif
    ARS coûteuses
    Fraude
    Dépenses inutiles
    Dépenses non liées aux soins
    Abus divers
    AME
    Ah cette myopie qui fait prendre Des conséquences pour les causes.
    En réalité la concurrence des caisses et des assureurs règlera ces différents problèmes car il sont existentiels. Aucun assureur ne pourra laisser persister un tel chaos.
    Alors que la sécu monopole s’en fout c’est vous qui payez.
    Donc on y revient on ne peut pas réformer le mammouth avec des coups de menton à la Sarko. On ne peut surtout pas améliorer les soins et non la santé des Français avec toujours plus de papiers et de contrôles.
    Il faut tout simplement sortir le Mammouth sécu du parc monopole et le laisser gambader en concurrence avec ses congénères. Juste surveiller que la règle du jeu est respectée.

  • Le 8 octobre à 17:24, par PICOT En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    Si nous nous laissons faire nous finirons tous malades et mal soignés, et vieux avec des retraites de misère. Trop de fonctionnaires à la SS, trop de monde à l’HAS, dans les ARS et les divers comités et organisation diverses chapeautés par l’Etat. Les économies devraient commencer par là au lieu de diminuer sans arrêt le nombre des professionnels de santé ? Ce sont eux qui nous soignent, pas les administratifs ni les politiques.

  • Le 8 octobre à 20:32, par Obeguyx En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    Va-t-on se décider à supprimer cet organisme totalement inutile, qui ne sait même pas compter, mais qui ne cesse de nous en "conter". Comme disait un de mes amis, ancien maire (6 mandatures), à la fin de chacun de ses discours : "Mort aux cons !".

  • Le 9 octobre à 08:37, par jean Guicheteau En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    Ce ne sont pas des "réformes", mais des pistes d’économie, pourquoi pas, mais ce n’est pas la bonne méthode. La sécu, c’est NOTRE argent, or l’Etat a mis la main dessus depuis qu’on a supprimé les élections aux caisses. je propose de reconduire des conseils d’administration élus par les cotisants avec la responsabilité d’assurer l’équilibre (non négociable) et de prendre les mesures nécessaires. Il y a des élections au conseil d’administration de la CNRACL mais ses membres n’ont aucun pouvoir.

  • Le 10 octobre à 06:00, par Laurent En réponse à : La Cour des comptes veut limiter les dépenses de santé

    Limiter les dépenses de santé sans régler les problèmes ni dépenses pharaoniques pour soigner gratos les nantis du monde entier. Les Français du privé qui triment et travaillent, ces mauvais Républicains ont encore un peu de fric, vite trouvons les moyens nécessaires pour les piller.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière