Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > La CGT premier syndicat dans les TPE avec 1,38 %

La CGT premier syndicat dans les TPE avec 1,38 %

vendredi 30 avril 2021, par Philbert Carbon

La CGT s’est félicitée d’avoir remporté les élections des représentants des salariés des très petites entreprises (TPE) et des particuliers employeurs qui se sont déroulées entre le 22 mars et le 6 avril 2021.

La commission nationale des opérations de vote a proclamé les résultats le 16 avril dernier. Ils sont sans appel. La CGT arrive en tête avec 26,31 % des suffrages exprimés, loin devant la CFDT (16,46 %), l’UNSA (15,89 %) et FO (13,84 %). La centrale de Montreuil progresse d’un peu plus d’un point par rapport au dernier scrutin (2017).

Philippe Martinez aurait donc parfaitement le droit de se réjouir… à condition d’oublier le taux de participation. Celui-ci s’est élevé à 5,44 %. Sur les presque 5 millions d’électeurs potentiels, seuls 265 000 ont fait l’effort de voter en ligne ou par correspondance. Avec ses 67 634 voix, la CGT représente donc 1,38 % des salariés des TPE.

Manifestement les salariés ont montré leur désintérêt pour un tel scrutin, et surtout leur défiance vis-à-vis des organisations syndicales. Malheureusement, cela ne va empêcher celles-ci de parler au nom les salariés dans les commissions paritaires régionales interprofessionnelles (CPRI) et dans les négociations professionnelles ou interprofessionnelles où elles ne représenteront finalement qu’elles-mêmes et ne défendront que leurs intérêts propres. C’est sans doute cela qu’on appelle la « démocratie sociale » !

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-CGT-premier-syndicat-dans-les-TPE-avec-1-38

Messages

  • Comment peut on avec un taux aussi faible vouloir représenter le monde du travail, qu’elle est la légitimité des parties syndicaux à ce jour pour parler au nom de la masse laborieuse !

  • Si les syndicats ne fonctionnaient que grâce aux cotisations de leurs adhérents, les choses seraient différentes. Quitte à ce que la cotisation soit déductible des impôts en totalité.
    Avec pareils scores aux élections, Il n’est pas normal qu’un syndicat, quel qu’il soit, puisse parler, voire décider au nom de travailleurs qui ne lui demandent rien. Sans compter que l’Etat leur donne un monopole.
    Quand arrêtera-ton de financer les syndicats avec l’argent du contribuable ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière