Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’extrême gauche chilienne tente de détruire l’un des systèmes de retraites les (...)

L’extrême gauche chilienne tente de détruire l’un des systèmes de retraites les plus fonctionnels au monde

jeudi 3 juin 2021, par Gabriel Collardey

Le Chili est un laboratoire du libéralisme en Amérique du Sud. Le pays est l’un des plus prospères et dynamiques du continent grâce aux réformes impulsées par les Chicago Boys. L’une des plus grandes réussites de ces politiques libérales est le système de retraite. Le système chilien repose en très grande partie sur de la capitalisation, assurant des retraites importantes aux salariés. Ils cotisent 10% de leur salaire mensuel sur un compte personnel auprès de l’Administradoras de Fondos de Pensiones (AFP). A l’heure actuelle, l’AFP gère près de 218 milliards de dollars de fonds dont près de 70% proviennent de bénéfices réalisés sur des placements. Par comparaison au système étatisé des retraites qui prédominait avant la réforme capitaliste, les pensions de retraite sont désormais, en moyenne, 41% plus élevées.

Les populistes d’extrême gauche poussent à la nationalisation du système de retraite depuis de nombreuses années. Une loi a même été présentée au Sénat, l’année dernière, en ce sens. L’élection d’une assemblée constituante couplée à la montée du populisme de gauche font craindre que les fondements de la démocratie libérale ne soient attaqués au Chili, et que modèle chilien de retraite disparaisse.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-extreme-gauche-chilienne-tente-de-detruire-l-un-des-systemes-de-retraites-les-plus-fonctionnels

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière