Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’UNEF glorifiée dans le New York Times

L’UNEF glorifiée dans le New York Times

mercredi 7 avril 2021, par Gabriel Collardey

Le journal américain The New York Times a consacré, samedi dernier, un long article à l’UNEF (Union nationale des étudiants de France).

Le titre est édifiant, l’UNEF serait à « l’avant-garde des mutations de la société française ». L’UNEF est tellement avant-gardiste qu’elle subit un long déclin depuis 10 ans. Elle a perdu son rang de premier syndicat étudiant, voyant le nombre de ses adhérents fondre comme neige au soleil. En se faisant les hérauts de l’UNEF et en décrivant, dans le même article, la France comme un pays conservateur, raciste et islamophobe, les journalistes du New York Times mettent surtout en avant leur manque de culture, de curiosité et de professionnalisme. En fait, ils ne font pas du journalisme mais du militantisme.

On comprend pourquoi la journaliste Bari Weiss a quitté le quotidien new-yorkais il y a quelques mois en dénonçant sa « dérive sectaire ». Le New York Times est devenu, pour reprendre les mots de Mathieu Bock-Côté, « la Pravda du progressisme américain ». En France, il est encore considéré comme une institution, et nombre de journalistes s’abreuvent à cette source pour nous (dés)informer sur les États-Unis. A l’IREF, on préfère lire le Wall Street Journal pour avoir une information de qualité.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-UNEF-glorifiee-dans-le-New-York-Times

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière