Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’État dépense 46 millions d’euros pour développer le mentorat

L’État dépense 46 millions d’euros pour développer le mentorat

lundi 3 mai 2021, par Jules Devie

Cette pratique, déjà bien présente aux États-Unis, se développe en France par l’intermédiaire des entreprises. Le mentorat consiste, la plupart du temps, à mettre en relation un cadre d’entreprise expérimenté et un jeune débutant sa carrière professionnelle.

Le gouvernement tente de récupérer cette tendance, avec le lancement du site « 1 jeune, 1 mentor ». Son objectif est de permettre, d’ici la fin de l’année 2021, à 100 000 jeunes d’avoir accès à des mentors qui les accompagneraient pendant leur parcours scolaire, dans leurs choix d’orientation ou en phase d’insertion professionnelle. Pour cela, l’État est prêt à mettre 46 millions d’euros sur la table.

L’initiative du gouvernement peut être louable si elle permet de rapprocher les jeunes des entreprises, pas si elle tente de se substituer aux mécanismes déjà en place. Car, en la matière, de nombreuses initiatives existent déjà, des associations d’anciens élèves en passant par le dispositif des stages, sans parler de l’apprentissage qui se développe. Alors, initiative pertinente ou occasion pour Emmanuel Macron de communiquer sur les questions de jeunesse et de mobilité sociale à l’approche de la présidentielle ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-Etat-depense-46-millions-d-euros-pour-developper-le-mentorat

Vos commentaires

  • Le 4 mai à 08:28, par zelectron En réponse à : Le mignon poudré ferait n’importe quoi pour se faire mousser

    les systèmes qui existent sont corrects pourquoi dépenser 50 millions de plus ?

  • Le 4 mai à 08:29, par Ba En réponse à : L’État dépense 46 millions d’euros pour soviétiser encore plus la société.

    Le mentorat est un prétexte arbitraire et bidon pour filer de l’argent volé aux petits amis qui vont le dépenser pour se faire plaisir. C’est tout. Et il ne peut pas en être autrement. Je vois déjà le rapport de la Cour des comptes qui expliquera que cette dépense n’a servi absolument à rien si ce n’est creuser la dette.

    Il n’y a besoin d’aucun argent pour que ce qui est voulu se passe puisque comme le souligne l’article ça existe déjà sous les formes expliquées.
    Et de toute façon c’est à la liberté de trouver les meilleures façons de faire pour aider les autres, l’Etat ne peut y jouer aucun rôle.

    Et par ailleurs il est particulièrement comique de vouloir prétendre aider les jeunes à se former et à avoir un emploi alors qu’absolument tout est fait pour que plus personne ne puisse travailler dans ce pays.
    Encore plus comique si on met tout ça en face de l’idée saugrenue de revenu universel qui est plus ou moins dans les tuyaux.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière