Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’Assemblée nationale glisse lentement sur la pente de la légalisation du (...)

L’Assemblée nationale glisse lentement sur la pente de la légalisation du cannabis

mardi 6 juillet 2021, par Romain Delisle

Au mois de janvier 2018, un rapport parlementaire « relatif à l’application d’une procédure d’amende forfaitaire au délit d’usage illicite de stupéfiants » avait, en toute discrétion, été remis à la commission des Lois de la chambre basse. Celui-ci recommandait l’instauration d’une amende forfaitaire visant à punir la consommation de cannabis, en lieu et place de la peine d’un an d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende qui prévalait jusqu’alors ; peine, au demeurant, jamais appliquée du fait du zèle laxiste de nos magistrats.

L’année suivante, le Gouvernement avait mis en œuvre cette préconisation et institué une amende forfaitaire de 200 € pour consommation de cannabis. Rappelons que la Cour de cassation, dans un arrêt du 23 juin, a également énoncé l’impossibilité d’interdire la commercialisation du CBD dans un Etat membre si ce produit est fabriqué légalement dans un autre Etat membre.

De manière concomitante, un nouveau rapport, « relatif à la réglementation et à l’impact des différents usages du cannabis », continue à enfoncer le coin du laxisme au sein de l’arsenal juridique français, notamment sur la question du cannabidiol, plus communément appelé CBD. Le rapport préconise, en l’espèce, de « renoncer définitivement au maintien du seuil de 0% de THC (tetrahydrocannabinol) dans les produits finis » et de définir un nouveau seuil situé entre 0,6 et 1% de THC.

Au-delà de l’accoutumance que la consommation de ses produits peut engendrer, ils participent à la banalisation d’une culture de la drogue et entraînent l’augmentation de sa consommation, ce qui sert ensuite de prétexte au législateur pour lâcher du terrain au nom d’une prétendue impossibilité de contenir un phénomène ayant vocation à être seulement encadré. Un véritable cercle vicieux.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-Assemblee-nationale-glisse-lentement-sur-la-pente-de-la-legalisation-du-cannabis

Vos commentaires

  • Le 7 juillet à 08:32, par Ghislaine FEDYCKI En réponse à : L’Assemblée nationale glisse lentement sur la pente de la légalisation du cannabis

    pas lu mais mare mare mare de tous ces palabreurs !!!
    vous n’avez jamais vu ces jeunes sous l’emprise de la drogue = montée de la violence il n’y a pas besoin de prisons ’super classe’ mais des établissements fermés avec du personnel dévoué !!!
    légalisons légalisons qu’est ce que ça veut dire !!!!
    commençons par faire du VRAI social !!!

    Assemblée Assemblée de quoi ??? de gens pris dans la servitude de leur confort ???

  • Le 7 juillet à 09:44, par Philippe En réponse à : L’Assemblée nationale glisse lentement sur la pente de la légalisation du cannabis

    Et c’est bien heureux ainsi !
    Que l’on en finisse avec la pseudo "guerre" anti-drogue, hypocrite, vaine, inutile et coûteuse.
    La prohibition ne profite qu’aux voyous et à l’état qui, sous prétexte de défendre le peuple, déploie des moyens considérables voués à l’échec au détriment du contribuable et des consommateurs.
    Défendons la liberté et la responsabilité des individus, donnons leur la possibilité de choisir en toute connaissance de cause.
    Mais c’est là où se situe le bémol de mes propos. La France est loin de pouvoir garantir cette liberté à ses citoyens, le système ayant conduit le peuple à la presque totale irresponsabilité de ses actes, l’état étant toujours là pour l’orienter dans ses choix tout en en faisant assumer la responsabilité de chacun à l’ensemble de la société...

  • Le 7 juillet à 12:45, par PhB En réponse à : L’Assemblée nationale glisse lentement sur la pente de la légalisation du cannabis

    Libéralisation, pourquoi pas mais il faudra en assumer les dégâts collatéraux comme les accidents routiers qui vont se multiplier.
    Vous serez content d’apprendre que le responsable qui a tué votre fils ou votre épouse, roulait sans permis, sans assurance et sera déclaré "irresponsable" grâce à l’intervention d’un bon avocat.

  • Le 12 juillet à 17:23, par zelectron En réponse à : L’Assemblée nationale glisse lentement sur la pente de la légalisation du cannabis

    Les premiers con-sommateurs ne sont-ils pas les députés eux-mêmes ?, ajoutons les pilotes de ligne, les conducteurs en tout genre, trains, bus, cars scolaires, infirmières, médecins, chirurgiens au scalpel assuré (liste à la Prévert)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière