Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > L’Allemagne sous la dépendance énergétique de la Russie

L’Allemagne sous la dépendance énergétique de la Russie

jeudi 29 juillet 2021, par Jules Devie

Angela Merkel et Joe Biden ont trouvé un accord qui scelle la bataille géopolitique liée au canal d’approvisionnement en gaz Nord Stream 2. Construit depuis 2015 par Gazprom, il servira à approvisionner l’Allemagne en gaz russe par l’intermédiaire de la mer Baltique. Ainsi, l’Ukraine et la Pologne, par lesquelles voyageait le gaz russe jusqu’à présent, se retrouvent privées d’une importante source de revenus mais aussi d’un levier géopolitique. Vladimir Poutine sort victorieux de ces tractations et l’accord va renforcer son pouvoir à l’est de l’Europe.

Cet accord ne laisse pas d’interroger. Il est, en effet, curieux de voir l’Allemagne se jeter ainsi dans les bras russes alors qu’elle vient d’être victime de plusieurs cyber-attaques attribuées à la Russie. De plus, cet accord met à mal la solidarité européenne et ressemble fort à un abandon de l’Ukraine, pays allié de l’Europe envahi par la Russie en 2014. Certes, les Allemands se sont engagés à limiter les importations d’énergie si la Russie utilise ce levier comme un moyen de pression contre l’Ukraine, mais n’ont pas vraiment convaincu. Vladimir Poutine, qui ne rencontre pas d’opposition forte à ses exactions en Europe, peut jubiler… et les Européens se préparer à de nouvelles attaques.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-Allemagne-sous-la-dependance-energetique-de-la-Russie

Vos commentaires

  • Le 30 juillet à 06:51, par LAFFONT Jacques En réponse à : L’Allemagne sous la dépendance énergétique de la Russie

    L Allemagne prêché le décarboné et veux absolument du gaz....

    l Allemagne prêche le non nucléaire et les éoliennes mais veut du gaz...

    l Allemagne dicte ses conditions a l Europe mais ne s applique pas ses règles

    l Allemagne achète pour l instant de l électricité a la France et met des centrales charbon en route en cas d insuffisance de production électrique mais ne veux pas du nucléaire sur son sol

    résume
    Le nucléaire est un mal nécessaire mais pas pour l Allemagne pression des soi disant vert
    Il vaut mieux faire des tranchées de la Russie a l Europe..

    lquelle politique energétique pour l europe et surtout a quel prix ?

  • Le 30 juillet à 07:24, par Rigal-roy jean-claude En réponse à : L’Allemagne sous la dépendance énergétique de la Russie

    Contrairement à ce qu’affichent nos politiques, le tandem franco-allemand soit disant moteur de l’europe, n’est qu’une facade. Nos "amis" Allemands savent parfaitement s’affranvhir de toutes contraintes lorsqu’il s’agit de défendre leurs intérêts.
    La France n’a plus, depuis longtemps hélas, les moyens de se faire entendre, si tant est qu’elle en aurait la volonté et ce n’est pas avec des postures et des mots qu’on résout ce genre de problèmes.

  • Le 30 juillet à 08:58, par Ghislaine FEDYCKI En réponse à : L’Allemagne sous la dépendance énergétique de la Russie

    je reproche une maladresse le mot ’dépendance’
    nous sommes tous dépendants de quelqu’un il a souhaité que ceux qui perçoivent leur pouvoir sachent le transmettre dans le respect de la vie et ne se laisse pas prendre à l’Orgueil et la Jalousie tout pouvoir est limité dans le TEMPS !!!

  • Le 30 juillet à 08:58, par Ghislaine FEDYCKI En réponse à : L’Allemagne sous la dépendance énergétique de la Russie

    je reproche une maladresse le mot ’dépendance’
    nous sommes tous dépendants de quelqu’un il a souhaité que ceux qui perçoivent leur pouvoir sachent le transmettre dans le respect de la vie et ne se laisse pas prendre à l’Orgueil et la Jalousie tout pouvoir est limité dans le TEMPS !!!

  • Le 30 juillet à 23:44, par Jean Aymar-Desconds En réponse à : L’Allemagne sous la dépendance énergétique de la Russie

    Après "Tintin chez les Soviets", c’est "Total chez Poutine".
    Merkel n’est pas la seule à faire les yeux doux aux Russes. Macron aussi.
    Pour remplacer le nucléaire qui ne sera pas renouvelé, ou trop tardivement faute de décision prise à temps, il faut disposer d’une production électrique de masse pilotable. Seule possibilité, le gaz. De même, pour tripler la production éolienne, comme le prévoit la PPE, il faut sérieusement augmenter le back-up thermique gaz.
    Ce n’est pas un hasard si le Groupe Total participe au projet de gaz naturel liquéfié Arctic LNG2, dont le but officiel est d’exploiter les gigantesques réserves de gaz sibériennes, et d’exporter du GNL ... vers l’Asie. Du moins dans un premier temps.
    L’usine de liquéfaction, opérationnelle en 2022-2023, produira 12 fois la consommation de la France en GNL.Total participe pour 10% au projet. L’accord a été signé en 2018 avec le groupe gazier russe Novatek sous les yeux attendris de Macron et Poutine. Cerise sur le gâteau, les emprunts bancaires de Total pour participer au projet sont garantis par l’État français.
    Nous allons un peu vite pour critiquer les Allemands qui se mettent sous la dépendance des Russes. On s’apercevra d’ici quelques années que nous avons pris le même chemin. , Qu’il soit importé par Total ou acheté à Merkel, nous achèterons du gaz russe.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière