Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Indemnisation des agriculteurs victimes du gel : pas d’aides publiques mais (...)

Indemnisation des agriculteurs victimes du gel : pas d’aides publiques mais plus de liberté

mardi 20 avril 2021, par Aymeric Belaud

Le premier ministre Jean Castex a annoncé une aide exceptionnelle d’un milliard d’euros pour les agriculteurs touchés par le gel de ces dernières semaines. Il devrait également y avoir un report et une exonération de charges sociales et des dégrèvements de taxes foncières sur le foncier non bâti.

Pourquoi un simple report de charges ? Pour permettre aux agriculteurs de s’en sortir, il faudrait justement pérenniser la baisse des charges qui pèsent sur leurs exploitations et sur les salaires de leurs ouvriers (plutôt que de favoriser le chômage partiel payé par le contribuable). Il serait également nécessaire de réduire le nombre de normes abusives et le poids de l’administration qui empêche les agriculteurs de travailler dans de bonnes conditions.

De même, si les impôts et les taxes sont diminués, un apport d’argent public en aide ne serait pas nécessaire. Surtout que cette « aide » pourrait servir de force de pression pour l’Etat envers les agriculteurs afin d’imposer de nouvelles normes. Permettons également aux agriculteurs de mieux s’assurer, librement, plutôt que de les subventionner. En somme, moins d’Etat et plus de liberté.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Indemnisation-des-agriculteurs-victimes-du-gel-pas-d-aides-publiques-mais-plus-de-liberte

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière