Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Il faut plus de GAFA et moins d’Etat

Il faut plus de GAFA et moins d’Etat

mardi 20 avril 2021, par Jean-Philippe Delsol

Après la Chine et la Russie, c’est l’Iran qui verrouille son internet. En 2015, Xi Jinping a déclaré « Nous devons respecter le droit de chaque pays de choisir son propre modèle de cybergouvernance, sa propre politique à l’égard d’internet ». A dire vrai les Gafa qui gèrent les grandes plateformes d’accès à internet ont cherché des verges pour se faire fouetter. Après que Twitter ait bloqué le compte de Donald Trump ou que Facebook n’ait plus diffusé d’informations en Australie, les pays du monde entier se sont inquiété de cette agression souveraine et leurs opinions les ont suivis pour considérer qu’il fallait que chaque pays maitrise son réseau. C’est évidemment un leurre car il sera infiniment plus dangereux pour les libertés que les réseaux soient monopolisés par les Etats souverains plutôt que par des grandes entreprises en concurrence. Mais les faits sont là en attendant que l’Europe et les Etats-Unis, pour le moins, comprennent peut-être que la liberté, y compris celle des Etats, repose plutôt sur la diversité des plateformes que sur le contrôle des Etats et qu’il faut donc inciter à la création de nouvelles entreprises numériques plutôt que de museler celles qui existent. Encore faudrait-il pour convaincre les Etats d’une telle politique que les GAFA ne censurent pas eux-mêmes à tort et à travers ceux qui s’expriment sur leur plateforme. Sinon, ce sont eux qui seront responsables de la censure d’Etat qui s’installera inéluctablement.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Il-faut-plus-de-GAFA-et-moins-d-Etat

Messages

  • Le blocage de Trump sur les réseaux n’a rien à voir, mais vraiment rien à voir, avec l’arrêt de la diffusion d’articles sur Facebook en Australie. Dans ce dernier cas, Facebook n’avait aucun autre choix du fait de la nouvelle loi qui l’aurait contraint à donner des centaines de milliers de dollars aux organes de presse pour relayer les articles de presse. Il ne s’agit aucunement de "censure" de la part de Facebook ni de tendre une verge pour se faire battre.

  • Il semblerait qu’il faille beaucoup plus de GAFA internationales, privées et indépendantes la concurrence pouvant jouer un rôle essentiel de limitation dans l’exercice de leurs actions, de facto éviter des blocages abusifs dont la portée pourrait leur être très préjudiciable. M.L-M

  • Vous avez raison que la non diffusion d’articles de journaux en Australie est un mauvais exemple puis que les GAFA se sont vu imposer des coûts de rediffusion stupides. Mais les GAFA pratiquent d’une manière générale actuellement une autocensure de plus en plus large qui ressemble à la fabrication par eux de la corde avec laquelle ils voudraient se faire pendre.
    Cordialement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière