Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Il est temps de remplacer l’expression « dialogue social » par « monologue (...)

Il est temps de remplacer l’expression « dialogue social » par « monologue social »

vendredi 3 septembre 2021, par Nicolas Lecaussin

Y a-t-il un jour en France sans que l’on entende, dans les médias ou chez les politiques, l’expression « dialogue social » ? A l’IREF, nous l’avons déjà dit : ce fameux dialogue social – une expression bien française – est le sésame de l’inaction. On sait maintenant que les rencontres syndicats-patronat-politiques n’aboutiront à rien car ils ne seront pas d’accord entre eux. Ou plutôt, les syndicats s’opposeront à toute tentative de réforme. Une nouvelle preuve vient d’en être donnée par Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Il vient de rejeter la « concertation sur les retraites » et l’a fait savoir au Premier ministre. Pourquoi discuter d’une réforme qui est vitale pour la France car le système est à bout de souffle ?

Laurent Berger a également rappelé au Premier ministre l’opposition de la CFDT à la réforme de l’assurance chômage, qui doit entrer en vigueur le 1er octobre, prévenant que le premier syndicat de France serait « un porte-voix virulent » contre la réforme. Il a réaffirmé le souhait de la CFDT que soit mise en place une « allocation » pour les jeunes et que le gouvernement fasse « pression sur les branches patronales quand elles ont bénéficié d’aides ».

Bonnes ou mauvaises, les réformes sont presque systématiquement rejetées par les syndicats, même par ceux qui se considèrent comme plus « ouverts » que d’autres. Il est donc temps de remplacer l’expression « dialogue social » par « monologue social ».

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Il-est-temps-de-remplacer-l-expression-dialogue-social-par-monologue-social

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière