Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Grégory Doucet choisit les repas pour les enfants

Grégory Doucet choisit les repas pour les enfants

vendredi 1er octobre 2021, par Aliénor Barrière

Les raviolis et autres poissons panés n’ont qu’à bien se tenir, leur fin est proche ! Grégory Doucet a déjà sonné le glas pour les cordons bleus. Bientôt, plus aucun écolier lyonnais ne pourra savourer ce plat mythique, certes pas franchement diététique, mais qui met du baume au cœur entre le devoir d’anglais et le cours de maths.

Le maire écologiste de Lyon est une vraie mère pour les petits Lyonnais : rien ne lui échappe, il est prêt à tout pour leur offrir le meilleur. Il avait bien tenté de leur ôter la viande des menus, mais face aux réactions primaires des professionnels de santé, il avait été contraint de leur laisser des « morceaux d’animaux morts dans l’assiette ». Cette fois-ci, plus d’excuses : le cordon bleu industriel, ce n’est pas vraiment de la viande, donc aucun argument nutritionnel ne sera admis.

Mais quand on y réfléchit, l’aspect nutritionnel est-il vraiment l’enjeu principal ? Ne serait-ce pas plutôt une nouvelle incursion du pouvoir public dans un domaine où son avis n’est pas des plus attendus ? Peut-être même que les parents voudraient conserver leur place et décider de ce que doivent manger leurs enfants, ou au moins, leur laisser la possibilité de choisir ?

Et si l’on considère d’une part une mairie de gauche (donc) friande de clientélisme, et d’autre part le type de viande qui compose le cordon bleu, on ne peut s’empêcher de penser que les plats à base de lardons et de jambon vont suivre le même chemin… Vous me voyez venir ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Gregory-Doucet-choisit-les-repas-pour-les-enfants

Vos commentaires

  • Le 2 octobre à 13:14, par montesquieu En réponse à : Grégory Doucet choisit les repas pour les enfants

    Ils l’ont voulu ou se se sont abstenus, ils l’ont eu ! Adieu tablier de sapeur, rosette, beaujolais......Lyon perd son âme et ses grands chefs doivent se retourner dans leur tombe ou s’exiler s’ils sont toujours vivants. Pauvres lyonnais !

  • Le 3 octobre à 08:35, par Astérix En réponse à : Grégory Doucet choisit les repas pour les enfants

    Que voulez-vous, nous sommes cernés par les cons !

  • Le 3 octobre à 21:15, par PhB En réponse à : Grégory Doucet choisit les repas pour les enfants

    Un peu de modération
    Juste pour rappel à ceux qui auraient oublié ou sont trop jeunes pour avoir connu cette période.
    Dans les années 60 quand j’étais au Lycée puis 70 quand j’étais en supérieur, à la cantine scolaire (terme utilisé à l’époque) ou au Resto U (restaurant universitaire) on nous servais qu’UN SEUL MENU ! on faisait avec.
    Faudrait peut-être que les parents re éduquent leur rejetons à manger ce qu’on leur présente !

  • Le 6 octobre à 15:34, par Sylvain CORNELOUP En réponse à : Grégory Doucet choisit les repas pour les enfants

    "Les cons, ça ose tout, et c’est à ça qu’on les reconnaît". Mais il en a aussi fallu pour les élire... je vous laisse deviner la suite.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière