Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Elections allemandes : aucun parti n’a vraiment convaincu

Elections allemandes : aucun parti n’a vraiment convaincu

lundi 27 septembre 2021, par Adélaïde Motte

C’est un résultat mi-figue mi-raisin pour nos voisins d’Outre-Rhin. Aucun parti ne s’est vraiment distingué dans la course à la chancellerie : le candidat social-démocrate (SPD) l’emporte de justesse, avec 1,5 point de plus que le candidat chrétien-démocrate, Armin Laschet, pourtant présenté comme le successeur d’Angela Merkel. Les deux partis ont réuni environ la moitié des voix à eux deux. Ils vont devoir composer avec le parti écologiste et/ou le parti libéral (FDP).

Le candidat Olaf Scholz l’emporte donc d’une courte majorité, ce qui n’est pas forcément une bonne chose pour l’Allemagne telle que nous la connaissons. En effet, alors qu’il était premier bourgmestre de Hambourg, de 2011 à 2018, Olaf Scholz a mené une politique dépensière. Quand il est arrivé au ministère fédéral des Finances, il a d’abord fait preuve d’une certaine austérité, jusqu’à la crise sanitaire et le plan de relance associé de 130 milliards d’euros. Une largesse qui a probablement aidé Scholz à convaincre ses électeurs.

Entre un vainqueur plutôt dépensier et une coalition gouvernementale qui risque d’être très hétérogène, il est difficile de savoir si l’Allemagne conservera ses bons résultats économiques.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Elections-allemandes-aucun-parti-n-a-vraiment-convaincu

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière