Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Des parlementaires demandent un référendum sur l’hôpital : entre (...)

Des parlementaires demandent un référendum sur l’hôpital : entre incompréhension des enjeux et manque de vision

jeudi 8 juillet 2021, par Gabriel Collardey

Si les Français doivent de nouveau être appelés aux urnes, il faudrait qu’ils aient à voter sur des mesures concrètes pour qu’ils se mobilisent. Le projet de référendum d’initiative partagée sur l’hôpital public, déposé par plus de 200 députés et sénateurs, en est loin. Il nous promet, avec le concours de termes magiques, un accès universel à l’hôpital et la démocratisation de sa gouvernance. Un objectif que devaient atteindre les ARS (agences régionales de santé), créées en 2010 en particulier pour favoriser la « démocratie sanitaire ».

Ces mots ne servent finalement qu’à masquer l’incapacité chronique de nos élus à comprendre les réels enjeux de l’hôpital. Le système hospitalier public n’a tenu pendant la crise que parce que des mesures de confinement strict ont été prises et parce que le secteur privé est venu à son secours. Les meilleures offres de soin sont désormais fournies par les cliniques privées sous contrat. Le financement de l’hôpital public est un puits sans fond. Qu’importe l’augmentation des prélèvements, les besoins seront toujours croissants et donc non satisfaits. Un système privatisé de soins, ouvert à la concurrence et régulé par le marché serait certainement plus efficace pour répondre aux besoins de la population.

Ce n’est pas ce projet de référendum qui changera quoi que ce soit : il n’aborde ni la régionalisation des compétences de santé, ni la fin du quasi-monopole de l’hôpital public, ni l’autonomie des hôpitaux qui permettrait de les débarrasser de leur bureaucratie inopérante.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Des-parlementaires-demandent-un-referendum-sur-l-hopital-entre-incomprehension-des-enjeux-et-manque

Vos commentaires

  • Le 9 juillet à 09:05, par Alain Miton En réponse à : Des parlementaires demandent un référendum sur l’hôpital : entre incompréhension des enjeux et manque de vision

    Je me permets d’intervenir car je suis persuadé que la majorité des deputes et autres elus n’a aucune notion exacte de ce qu’est le systeme hospitalier francais.
    L’hopital public est un etablissement de super grand- luxe dont tous les lits sont vides...
    Lhopital public assure une medecine de jour, au profit d’une caste de mandarins habilles en noir.
    Le prix facture par les CHL a la securite sociale est de 1739 €/jour, pour tous les etablissements faisant partie des CHL.
    Je n’en dirais pas plus car je suis dejà assimilé a un affreux defaitiste.

    Avez- vous dejà ete admis dans un lit d’hopital ? Je suis prete a parier que non.
    La probabilté d’occurence de cette anomalie est tres faible.
    Je reste a votre disposition pour eclairer tous ces points.
    Bien cordialement
    Alain Miton

  • Le 9 juillet à 11:50, par PICOT En réponse à : Des parlementaires demandent un référendum sur l’hôpital : entre incompréhension des enjeux et manque de vision

    Un référendum n’y changerait rien, absolument rien. Le plus gros problème est l’argent. L’hôpital public est à l’os. Aucune importance : nos "dirigeants" continuent à fermer des lits : 1800 au premier trimestre 2021 d’après FO. La santé des français ne les intéresse pas du tout. Pas d"argent alors que nous sommes écrasés de taxes et d’impôts ? Comment cela peut il s’expliquer ? En réalité le gouvernement se conforme aux GOPÉ : l’UE nous impose de diminuer les dépenses de santé. Dont acte depuis des années. Ainsi l’hôpital s’écroule, les soignants sont mal traités et mal payés. N’importe qui va faire de la médecine, c’est tellement moins cher ! Les infirmières vont remplacer les généralistes, ainsi que les pharmaciens. Tout le monde va se mettre à vacciner. Même les opticiens. Les députés et sénateurs qui proposent un référendum ne comprennent rien à rien. Ils ne savent même pas ce qui se passe dans leur propre pays.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière