Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Décidément, personne ne sait comment réformer l’ENA !

Décidément, personne ne sait comment réformer l’ENA !

jeudi 17 juin 2021, par Adélaïde Motte

L’ENA ne sait plus à quel saint (républicain) se vouer pour éviter le naufrage. Patrick Gérard, son directeur, a présenté en milieu de semaine le bilan du plan de transformation de cette institution, lancé en 2018. Las, parmi ces axes de transformation, on trouvait l’ouverture à la diversité et la création d’une “culture commune du service public” au lieu de stages réguliers dans le privé pour permettre aux fonctionnaires de mieux connaître l’entreprise.

L’ENA, ce bastion d’une fonction publique qui ne fonctionne pas et n’est au service que de quelques privilégiés, n’en finit plus d’agoniser. Alors que sa suppression a été annoncée, l’ENA persiste à vouloir prouver son utilité pour mieux renaître dans l’INSP (Institut national de service public) d’Emmanuel Macron.

L’ENA n’a pas besoin d’être plus diversifiée, et ses élèves n’ont pas besoin d’aller faire des exposés sur la fonction publique dans des lycées. La France a besoin que l’ENA disparaisse, que la haute fonction publique soit assurée par des personnes ayant fait la preuve de leurs compétences dans des entreprises, dans la vie sociale ou éventuellement dans le secteur public et non dans une école. Et surtout, la France a besoin de hauts fonctionnaires qui ne soient pas assurés d’avoir un emploi à vie pour être plus efficaces.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Decidement-personne-ne-sait-comment-reformer-l-ENA

Vos commentaires

  • Le 18 juin à 05:18, par CHRETIEN En réponse à : Le parasite ÉNA doit disparaître.

    L’ENA est un agent actif de la fracture sociale française. Créatrice de rentiers digne d’une Monarchie, ses diplômés sont inadaptés à la vie car ils ne l’ont jamais vécue en qualité de simple citoyen. Véritable Cancer cette école doit disparaître. Doit elle être remplacée ? S’il ne s’agit que de repeindre la façade, la manœuvre politicienne est inconvenante. Une dent pourrie doit toujours être arrachée.

  • Le 18 juin à 07:05, par zelectron En réponse à : L’ENA ? à disperser façon puzzle ! (à puzzler*)

    * et pourquoi pas de nouveaux mots dans notre langue pour réveiller les académiciens qui ronflent paisiblement sans dire mot sur les inclusivités malsonnantes !
    Pour en revenir à l’ENA ce foyer gauchio-marxiste a fait assez de dégâts . . . .
    La 1ère et unique mesure pour l’instant: : interdire le passage au monde politique pour les membres de la haute fonction publique,.qu’ils viennent de l’ENA ou d’ailleurs.

  • Le 18 juin à 07:38, par malachard En réponse à : Mobilité sans risque ni sanction écidément, personne ne sait comment réformer l’ENA !

    Les aller- retours fonction publique, entreprises privées devraient être interdits ; de même les directions
    d’entreprises para publiques connaissant des échecs notoires devraient être sanctionnées plus sérieusement.
    Expression repérable entre toute, à la fois suffisante, redondante, satisfaite.

  • Le 21 juin à 07:55, par Astérix En réponse à : Décidément, personne ne sait comment réformer l’ENA !

    Mais si, il faut FERMER l’ENA, ne surtout pas la remplacer ...et interdire aux membres de la haute fonctions publique le passage au monde politique, comme le précise Zélectron. J’ajoute que tout fonctionnaire ne doit pas non plus être autorisé à rejoindre le monde politique y compris pour les fonctions régionales, départementales et municipales.
    Ces gens là ont tué la France par leur incompétence et leur aveuglement bolchévique..!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière