Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Dans L’Opinion, Macron n’écrit pas une seule fois le mot « liberté(s) (...)

Dans L’Opinion, Macron n’écrit pas une seule fois le mot « liberté(s) »

jeudi 29 avril 2021, par Nicolas Lecaussin

Pour fêter son numéro 2000, le quotidien L’Opinion a demandé à une cinquantaine de personnalité d’imaginer l’actualité du numéro…3000 qui paraîtrait en avril 2025. Parmi les personnalités qui ont répondu à l’invitation du journal, il y a aussi Emmanuel Macron qui publie une tribune intitulée « Ne cédons rien de l’ambition de transformation » et dans laquelle il imagine donc la France de 2025. Il est question de jeunesse, d’« excellence industrielle », d’un « nouveau modèle de protection sociale », de sécurité et d’une Europe qui « protège non plus comme un souhait mais comme un fait ». Pour le président de la France, en 2025, il sera question d’un « nouveau modèle productif plus écologique et numérique, faisant la part belle aux usines qui, dans les domaines de l’énergie, des transports, des éco-matériaux et de l’économie circulaire, sont en germes dans les investissements d’aujourd’hui et feront de la France l’avant-garde du progrès vert. »

Macron conclut sur une note poétique en appelant le lecteur à regarder « par-delà l’écume des temps, c’est un moment de bascule qui se dessine, où l’ancien disparaît quand le nouveau naît à bas bruit, où l’inatteignable depuis des décennies devient possible en quelques semaines, où l’accélération des révolutions ouvre grand le champ des perspectives. » C’est peut-être beau mais pas très encourageant pour la France et les Français en 2025. On comprend que l’Etat et l’Europe seront (toujours) là pour s’occuper d’eux. Pas une seule fois, le président n’écrit le mot « liberté(s) » dans cette tribune publiée par un journal considéré comme… libéral.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Dans-L-Opinion-Macron-n-ecrit-pas-une-seul-fois-le-mot-liberte-s

Messages

  • Le maitre des horloges, Jupiter en culotte courte, le chef des armées en soldats de plomb, n’accepte la Liberté que pour lui.
    Pourquoi en parlerait-il ?
    Qu’il se prenne réellement pour "Dieu parmi nous" suffit.

  • Macron est un constructiviste de premier ordre. Les mots que vous citez de lui témoignent d’un esprit malade et fou. Ils n’ont aucun sens si on essaye de les faire coller à la vie, à la réalité et à la justice. Macron ne comprend pas que ce qu’IL veut ne concerne que lui et ses fantasmes d’individu hors sol et déconnecté de toute réalité, et qu’en aucun cas il n’a à imposer sa volonté à qui que ce soit dans quelque domaine que ce soit.

    Plus simplement : Macron est l’incarnation même de la vermine communiste dont il faut impérativement se débarrasser pour que les adultes (et non les enfants chouineurs volant le goûter des autres, et capricieux) qui vivent dans ce pays puissent vivre librement.

  • La France actuelle a un gros problème :

    Au lieu d’instruire aux futurs citoyens de demain, "l’Éduc’ Nat’" a élevé des non pas des "moutons" (car eux, il suffit qu’un meneur change de direction pour qu’ils suivent (c’est toujours ça de pris...)) mais des "fidèles", des gens qui ne peuvent pas concevoir la vie sans l’implication, l’assistance et/ou l’intervention de l’État (que dis-je, Dieu État)

    Et vu comment on a interdit, banni, exclut toutes possibilités d’erreur (ce qui est une abyssale idiotie car c’est aussi en se trompant qu’on apprend...), quand vous leur parlez de liberté, vous leur parlez surtout de la sauvagerie, de la primitivité la plus sanglante pour eux, ça leur fait forcément peur parce que même si c’est ce qu’ils vivent manifestement sans en avoir conscience, ça les rassure de vivre dans l’idée que tant que l’État est là, leur sécurité suivra, les problèmes n’arrivent qu’aux hérétiques, aux pêcheurs et à toutes les personnes représentant toutes les formes de détachement vis-à-vis de la religion Dieu-État...

    En guise de bible, les médias mainstream comme France Info, c’est la parole de l’État, constitué par des gens parfaits : les fonctionnaires...

    Quiconque ose s’y opposer compromet la sécurité du groupe...

    Sauf que jamais, à aucun moment, personne ne prend ni le temps de considérer que la "sécurité" faite par des êtres humains peut être corrompue dès l’origine, ni celui de se dire que ce qu’ils ont communément admis comme étant une "sécurité" pouvait être le plus grand danger auquel ils s’exposeraient...

    Par voie de conséquence, jusqu’à ce qu’il y ait un autre "prétendant sérieux" qui scande "LIBERTÉ" et soit (au mieux, apparemment, au pire, réellement) un étatiste, énarque (voire les deux) interventionniste, le prochain quinquennat aura également une boîte de Macrons au chocolat à Matignon...

    Pour finir sur une note d’espoir, souvenons-nous que les Gilets Jaunes voulaient, le temps d’une année environ, le référendum d’initiative citoyenne (probablement inspiré de l’Initiative Populaire utilisée chez nos voisins les suisses)

    C’est à croire qu’ils veulent la liberté sans les contraintes que ça implique...

    Quoi qu’ils souhaitent, c’est une illusion qui ne fera que faire monter leur frustration à mesure qu’ils réaliseront que c’est impossible à obtenir, jusqu’au jour où le mensonge sera suffisamment exaspérant pour qu’il déchaîne une vague de violence et d’anarchie qui surpassera mai 68 dans tout le pays...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière