Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Ce n’est pas à l’Etat de fixer les prix des tests

Ce n’est pas à l’Etat de fixer les prix des tests

dimanche 10 octobre 2021, par Nicolas Lecaussin

La prise en charge des tests contre le Covid-19 prendra fin le 15 octobre. Des tests PCR aux antigéniques, le prix d’un dépistage sera compris entre 22 et 45 euros. Jusqu’alors, tests PCR et antigéniques étaient pris en charge pour tous par l’Assurance maladie. Mais à compter de la mi-octobre, ils seront désormais payants, à quelques exceptions près. Ces prix "seront identiques à ceux actuellement pris en charge par l’Assurance maladie", nous rassure le site du ministère de la Santé. Mais certaines personnes seront exemptées de ces paiements. Celles ayant un schéma vaccinal complet ou une contre-indication à la vaccination, pourront continuer à bénéficier de tests gratuits sur présentation de leur certification de vaccination, d’une preuve de contre-indication vaccinale ou de rétablissement de la maladie de moins de six mois. Les mineurs, sur présentation de leur pièce d’identité, et les personnes cas-contact, en possession d’un justificatif envoyé par l’Assurance maladie, pourront également en profiter. Il sera aussi possible d’avoir accès à des tests gratuits sur prescription médicale.
Mais pourquoi est-ce l’Etat qui fixe le prix des tests ? D’autant plus que ce n’est pas remboursé par la Sécurité sociale. C’est au marché de le faire. Les tests sont produits par les laboratoires privés. D’ailleurs, le prix moyen des vaccins est de 20 euros, moins élevé que les tests. Il faut maintenant responsabiliser les Français, en particulier ceux qui n’ont pas voulu se faire vacciner. Cela passe aussi par le marché libre.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Ce-n-est-pas-a-l-Etat-de-fixer-les-prix-des-tests

Vos commentaires

  • Le 11 octobre à 07:07, par CHRISTOPHE En réponse à : Ce n’est pas à l’Etat de fixer les prix des tests

    J’habite à Chypre où la liberté des prix s’applique aux tests. Résultat entre la concurrence des laboratoires et des pharmaciens, un test rapide coute entre 5 et 10 euros et un test PCR entre 20 et 35 euros.

  • Le 11 octobre à 08:37, par Obeguyx En réponse à : Ce n’est pas à l’Etat de fixer les prix des tests

    Bravo pour cet article. L’Etat ne s’occupe effectivement plus de ce qui le regarde en priorité et va continuellement "barboter" dans la gamelle de ce qui ne le regarde pas. Une nouvelle sorte de communisme est en train de voir le jour et je crains que sous couvert de "Liberté" il ne soit encore pire que le précédent, surtout avec l’ère du tout numérique. J’ai remarqué qu’une nomenklatura va encore profiter de la gratuité : soin de l’électeur potentiel dans une pseudo démocratie où les votes ne font que s’acheter.

  • Le 17 octobre à 07:09, par Fasquelle Lavoine En réponse à : Ce n’est pas à l’Etat de fixer les prix des tests

    Pourquoi les autotests valables à 99,5%(sur la boite)VALIDÉS par un professionnel de santé ne peuvent ils pas servir de pass sanitaire ? Encore une question d argent ? Je ne suis pas débile, je sais les faire (depuis longtemps pour la famille ou nécessaire). Mais Jupiter et sa bande ont besoin de rembourser pfizer...de plus comme vous le dîtes ce n’est pas à eux de fixer les prix. Qu ils s occupent de faire rembourser l argent induement versé aux membres du conseil constitutionnel. Leur devise :"fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais. "

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière