Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des (...)

Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des taxes

lundi 18 octobre 2021, par Adélaïde Motte

La TVA et la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) représentent 60% du prix du diesel. Face à la hausse du prix du carburant, le gouvernement pourrait donc envisager de baisser les taxes, comme l’Allemagne, mais il préfère mettre en place un énième chèque. Selon Bruno le Maire, si le prix du carburant baisse d’un centime, cela coûte 500 millions d’euros à l’Etat. Les mauvaises langues pourraient faire remarquer que ce dernier a de la marge car, toujours selon Bruno le Maire, les recettes fiscales liées au carburant pourraient augmenter de 2,5 milliards d’euros si les prix restaient au niveau indiqué.
Seulement, pour le gouvernement, le respect de l’Accord de Paris sur le climat compte plus que le pouvoir d’achat des Français. Or, baisser le prix des taxes favoriserait aussi bien le méchant chasseur en 4x4 que “l’aide-soignante qui prend sa Clio”. L’histoire ne dit pas si la Clio en question passe dans les routes boueuses et mal entretenues de certaines campagnes, ni si elle contient la place nécessaire à tous ses utilisateurs. Au lieu de baisser les taxes, le gouvernement songe donc à donner à des fonctionnaires le droit de déterminer quelle voiture vous pouvez avoir et pourquoi vous pouvez l’utiliser. Si vous n’avez pas un comportement d’automobiliste responsable, vous pouvez perdre vos économies dans votre plein d’essence. La planète s’en portera-t-elle vraiment mieux ? L’automobiliste français, lui, certainement pas !

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Bruno-le-Maire-prefere-les-miettes-d-un-cheque-carburant-a-la-baisse-des-taxes

Vos commentaires

  • Le 19 octobre à 05:40, par Michel En réponse à : Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des taxes

    Refaites vos calcul les taxes représentent 139,1% du hors taxe.
    1,61€ ttc tva 0,2683€taxe 0,68€.
    Carburant hors taxe 0,6817
    Total des taxes 0,9483€.
    (0,9483€÷0,6817)×100=139,1%
    Arrêtez svp d’ecrire (dire)comme le gouvernement 60% de taxe c’ est une erreur grossière (voulue ???!!!. .)

  • Le 19 octobre à 06:25, par Laurent F En réponse à : Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des taxes

    Les deux assertions sont vraies : un produit dont 60 % de la valeur sont des taxes est un produit taxé à 140 %.
    La deuxième interprétation est plus choquante, certes, mais elle est identique.
    Exemple : nous aimerions que la TVA ne représente que 16,6 % de ce que nous achetons ? En fait c’est effectivement le cas !

  • Le 19 octobre à 07:52, par en fait En réponse à : Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des taxes

    Bonjour,
    Oui, merci de confirmer ce très lucratif vol légal,
    La TICPE varie en fonction des carburants et de la localisation : IDF - autres régions - Corse -
    en "synthèse" :
    Carburant HT = 0.6871 €
    taxes "moyennes" = 0.6800 €
    total = 1.3671 €
    TVA 20 % = 0.2734 €
    total consommateur = 1.6405 €
    poids des taxes 1.6405 / 0.6871 = 2.3879 soit 139 % vs le prix H.T. !!!, ou ACI bonjour les dégâts.
    sur un litre de carburant l’on supporte 0.9534 € de TAXES OU 6.2539 FRF.
    pour 45 litres quasi 43 € de taxes, mais, pour Sandrine Rousseau cela n’est pas assez ! il faut jeter plus de "sorcières".
    Cordialement
    jacques.

  • Le 19 octobre à 08:57, par Obeguyx En réponse à : Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des taxes

    On nous dit que les taxes n’augmentent pas. Mensonge. Quel est le prix du baril ? Donnez-nous la courbe des fluctuations depuis l’an 2000. Mettez en parallèle celle du prix à la pompe et vous réaliserez que les taxes ont bien augmenté. Et dire que dans six mois les français vont revoter pour les mêmes. Tous à la gamelle, je vous dis...

  • Le 19 octobre à 11:29, par AlainD En réponse à : Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des taxes

    Quoi d’étonnant au raisonnement de Le Maire ? C’est un énarque besogneux qui est coutumier des usines à gaz. Le maître mot dans la fiscalité française n’est certes pas : simplicité.
    La distribution de chèques carburant aux "ménages les plus modestes" est encore un procédé qui défie l’égalité dont la mention figure pourtant dans la devise de la nation.
    A force d’indemniser, subventionner, les ménages modestes au détriment des autres ménages qui paient des impôts mais n’ont droit à rien, ces derniers vont finir par trouver la soupe un peu aigre.
    Je vis dans la campagne, certes c’est un choix, mais je n’ai ni métro ni rer ni tram ni bus pour aller faire la moindre course, le bourg est à plus de 3 kms et j’ai besoin d’une voiture pour mes déplacements. De cela, le gouvernement n’a strictement rien à faire puisque ses membres disposent de voitures de fonction qui ne leur coûtent rien !
    Quant à Sandrine Rousseau et ses idées d’arrière-garde, je pense comme disait Raimu "que quand les cou-ill-ons danseront elle ne sera pas à l’orchestre."..

  • Le 19 octobre à 16:18, par PICOT En réponse à : Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des taxes

    Baisser les taxes voudrait dire rendre un peu de liberté aux gens. Ne pas les baisser et donner un chèque est un moyen de nous garder sous tutelle. Ces gens là ont horreur de la liberté...des autres

  • Le 22 octobre à 12:53, par Adélaïde Motte En réponse à : Bruno le Maire préfère les miettes d’un chèque carburant à la baisse des taxes

    Merci à tous pour vos commentaires.
    Pour une analyse détaillé du prix du carburant, je vous invite à consulter cet article sur notre site :
    https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-chiffres-cles/article/La-vraie-fiscalite-sur-l-essence-en-France-160

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière