Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Blanquer refuse l’écriture inclusive pour les écolier.ère.s

Blanquer refuse l’écriture inclusive pour les écolier.ère.s

dimanche 9 mai 2021, par Adélaïde Motte

Malgré les pressions de certain.e.s militant.e.s et politiques, Jean-Michel Blanquer a décidé d’interdire l’écriture inclusive à l’école. Il estime que, si l’égalité homme-femme doit être promue, cette éducation ne passe pas par l’apprentissage de l’écriture inclusive, "dont la complexité et l’instabilité constituent autant d’obstacles à l’acquisition de la langue comme de la lecture".

Les écoliers ont déjà du mal avec l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, sans parler du calcul et autres savoirs de base. Alors introduire cette écriture proprement illisible, outil militant des féministes et écologistes, ne peut que perturber nos chères têtes blondes.

Une circulaire ministérielle de novembre 2017 demandait déjà de « ne pas faire usage de l’écriture dite inclusive », mais des administrations, notamment universitaires et municipales, n’en ont jamais tenu compte. Comme l’écrivent 32 linguistes dans une tribune parue dans Marianne, l’écriture inclusive « déconstruit les savoirs, complexifie les pratiques, s’affranchit des faits scientifiques, s’impose par la propagande et exclut les locuteurs en difficulté au nom de l’idéologie ».

Félicitons Jean-Michel Blanquer d’avoir le courage d’y mettre fin.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Blanquer-refuse-l-ecriture-inclusive-pour-les-ecolier-ere-s

Messages

  • Pourquoi l’académie française est-elle muette à ce sujet ? (à moins que les médias gauchistes ne veuillent la réduire au silence) C’est pourtant elle qui donne le la en ce qui concerne la langue officielle !

  • Et il a bien raison ! Surtout après qu’on a exprimé le désir que le français remplace l’anglais comme langue véhiculaire au sein de l’Europe, même si, à mon avis, cela n’arrivera pas, l’anglais étant une langue trop simple et trop flexible pour être détrôné, pensez donc, pas d’accords de participe passé, adjectifs invariables, pas de pluriel, pas de féminin, et ce n’est pas pour ça, quoi qu’en disent les écolos et autres imbéciles actuels, qu’ils sont plus machos que nous, eux, ils ont des reines et des princes consorts, nous, nous avons eu la loi salique.
    Alors, encore bravo à Blanquer, car la France est devenue assez nulle comme ça au plan scolaire, ( et dans d’autres), pour qu’on se mette à compliquer encore davantage la langue et la rendre imprononçable.
    Mais la déliquescence actuelle du pays est telle que je me demande si ce sera suffisant.

  • Monsieur Blanquer est très certainement un des seuls ministres qui fasse vraiment du bon travail. Je ne l’ai jamais entendu critiquer quiconque, son seul souci semble être l’intérêt de la jeunesse. Il a bien du mérite quand on voit la "chienlit" qu’est devenue l’"Education nationale", qui en fait d’éducation, est avant tout la courroie de transmission des idées gauchistes, ce que voient, souvent trop tard, beaucoup de parents.
    Je lui souhaite bien du courage.

  • Enfin une réaction forte à cette destruction de notre langue. Une question : aurions-nous réécrit la littérature française avec ce système, la rendant illisible à plusieurs générations ?
    Ces gens sont d’une pitoyable bêtise. Et de quel droit adoptent-ils cette nouveauté ? Dans mon pays n’importe qui peut faire n’importe quoi ! Quelle débâcle.
    À ce sujet les nouveaux noms des régions : Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Hauts de France, Grand Est, et le comble « PACA » !
    Languedoc, Provence, Aquitaine, Alsace sont-ils honteux ? Ils parlent notre histoire.
    Est-ce que Bavière, Sussex, Écosse, Castille sont remplacés ? Bien sûr que non.
    Quelle débâcle !
    Est-ce parce que les aveugles sont des « mal voyants » et les culs de jatte des « personnes à mobilité réduite » qu’ils sont moins malheureux ?

  • Bonjour
    C’est comme avec l’égalité Homme-Femme, on en arrive a des absurdités. A du grand n’importe quoi ! Blanquer a tout a fait raison, la langue française est assez compliquée pour en rajouter !
    Alors juste un petit rappel :
    Le mot français Homme : vient du latin Homo, (hominis) qui signifie Etre Humain !
    Ce n’est pas le pendant de Femme !
    Il n’est donc pas genré et s’adresse à toutes et à tous.
    Alors Mesdames, commencez par réviser vos "classiques" et cessez de nous importuner !
    En voulant absolument mettre des féminins partout !
    Le problème est que la langue Française, contrairement à l’Allemande par exemple qui utilise le nom : der Mensch pour l’être humain et der Mann pour l’humain masculin, n’a pas mis en place le mot latin qui, pourtant existe : Vir, (viri) pour désigner l’être masculin.
    Pourtant on le retrouve bien dans d’autres mots comme viril et virilité.
    Peut-être que nos Académiciens pourraient effectuer une action pour corriger cet oubli.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière