Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Biden accepte le gazoduc de Poutine mais ferme un important pipeline (...)

Biden accepte le gazoduc de Poutine mais ferme un important pipeline américain

vendredi 21 mai 2021, par Nicolas Lecaussin

L’autocrate Poutine enferme et tabasse les opposants et déforme l’histoire à sa manière, comme au bon vieux temps du stalinisme. Il fait l’éloge (lors des festivités du 9 mai dernier) de l’URSS et revendique la victoire contre le nazisme en oubliant l’essentiel : l’Union soviétique de Staline a bel et bien été l’alliée d’Hitler pour se partager d’abord l’Europe et, par la suite, d’autres continents. Le discours de Poutine fait allusion à cette période et mentionne la « grande Russie » (comprendre les pays baltes, l’Ukraine, etc…). Ces propos devraient inquiéter les Occidentaux mais ce n’est pas vraiment le cas. Biden vient d’ailleurs de faire un cadeau à Poutine en abandonnant les sanctions contre la société Nord Stream 2 AG et son président qui est un ancien officier du service de renseignement est-allemand. Il s’agit de la société construisant le gazoduc russe qui doit fournir du gaz bon marché à l’Allemagne, et qui surtout renforcera la dépendance européenne vis-à-vis du gaz russe. La situation inquiète au plus haut point des pays comme la Pologne qui sont prêts à payer leurs ressources énergétiques plus cher pour éviter le gaz russe, même s’ils sont nettement moins riches que l’Allemagne.

Le comble, c’est que M. Biden a fermé l’oléoduc Keystone XL, vital pour la sécurité énergétique des États-Unis. Il traite mieux un gazoduc qui accroît l’influence et les revenus de la Russie que celui qui améliore la situation énergétique des États-Unis.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Biden-accepte-le-gazoduc-de-Poutine-mais-ferme-un-important-pipeline-americain

Vos commentaires

  • Le 22 mai à 07:39, par zelectron En réponse à : Biden est d’une sénilité complète, ses lèches-bottes le flattent

    ça , ça va faire une perte de pas mal de dizaines de milliards de $ !

  • Le 22 mai à 16:39, par louis En réponse à : Biden accepte le gazoduc de Poutine mais ferme un important pipeline américain

    Pour une fois je ne vous suivrai pas ! De quoi je mêle mr Biden ? North stream 2 est un gazoduc qui relie la Russie souveraine à la RFA souveraine ! Pourquoi faudrait il l’accord des USA ! La jurisprudence BNP devrait nous rappeler l’extraterritorialité exorbitante du droit us et de ce fait nous percevons qui est le despote !

  • Le 22 mai à 16:51, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Biden accepte le gazoduc de Poutine mais ferme un important pipeline américain

    Parce que l’Allemagne deviendra dépendante de la Russie...Ainsi que d’autres pays. D’où l’opposition de la Pologne. Et en cas de problème, ils feront appel aux Etats-Unis. La Russie de Poutine est trop dangereuse pour lui faire confiance ;
    Cordialement,
    NL

  • Le 22 mai à 17:13, par Loic En réponse à : Biden accepte le gazoduc de Poutine mais ferme un important pipeline américain

    Je suis à 99% en phase avec vos éditoriaux. Je m’étonne pourtant de vos positions systématiquement très agressives contre les russes et pourtant je suis profondément anti-communiste.

  • Le 22 mai à 17:30, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Biden accepte le gazoduc de Poutine mais ferme un important pipeline américain

    Ce n’est pas contre les Russes, c’est contre le poutinisme, qui n’est qu’un soviétisme "actualisé" ! La même haine de l’Occident, l’étatisme et la corruption réunis.
    Cordialement,
    NL

  • Le 24 mai à 16:58, par Obeguyx En réponse à : Biden accepte le gazoduc de Poutine mais ferme un important pipeline américain

    L’Europe est soumise aux US. Il n’y a pas de haine de la part des russes. C’est l’attitude partiale de l’Europe qui donne ce résultat. La France, a, de plus, commis l’erreur magistrale de rentrer dans l’OTAN. Si elle ne l’avait pas fait, elle pourrait avoir aujourd’hui le rôle d’arbitre international bien plus que les gesticulations de misérables petits fonctionnaires étriqués européens qui n’ont aucune valeur au niveau planétaire. L’Europe est certainement, dans son ensemble, la première puissance économique mondiale (en y incluant la Grande Bretagne) ; sa monnaie, l’Euro, aurait due supplanter le dollar et dessiner un nouvel équilibre mondial. Au lieu de cela, les petits chefs, souvent mal élus, des divers pays, n’ont de cesse que bazarder notre puissance et notre culture. La Russie qui aurait pu devenir un allié puissant ne fait plus que nous mépriser. En cela, elle a bien raison, car nous ne sommes, tous, que des Mickeys de kermesses avec des certitudes de comptoir. On faisait déjà la même chose dans les années 30/40.

  • Le 24 mai à 17:19, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Biden accepte le gazoduc de Poutine mais ferme un important pipeline américain

    Cher Monsieur, l’Europe n’est pas soumise aux US. Elle est protégée par les US sinon elle serait occupée par l’URSS...depuis bien longtemps. Il ne s’agit pas des Russes en général qui n’y sont pour rien mais le sinistre Poutine aujourd’hui et l’URSS et ses dictateurs hier.
    Cordialement,
    NL

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière