Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Barbara Pompili accuse les Verts de sectarisme

Barbara Pompili accuse les Verts de sectarisme

vendredi 3 septembre 2021, par Adélaïde Motte

A l’approche de leur primaire, les Verts font beaucoup parler d’eux, qu’il s’agisse de Grégory Doucet épinglé par un enfant pour ses cours d’école « dégenrés », ou de Sandrine Rousseau qui propose d’accueillir les terroristes pour les surveiller. Barbara Pompili admettait cette semaine dans Le Figaro que ce parti était dans un « entre-soi ». On ne saurait mieux dire, à moins de verser dans des expressions moins douces.

Mais Barbara Pompili, qui accuse son ancien parti de prendre des postures caricaturales, ne semble pas se rendre compte qu’elle n’est pas encore vierge de toute idéologie. Son écologie est basée, non pas sur la foi en l’innovation et la liberté laissée aux Français, mais sur des réglementations toujours plus nombreuses, une confiance inébranlable dans un éolien qui a prouvé son inefficacité, sans oublier des initiatives fort coûteuses pour le contribuable. Selon elle, les Verts, « c’est toujours de grandes envolées, mais assez peu de concret ». C’est peu dire, mais son propre concret est-il si bénéfique que cela pour l’environnement ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Barbara-Pompili-accuse-les-Verts-de-sectarisme

Vos commentaires

  • Le 4 septembre à 03:36, par Laurent46 En réponse à : Barbara Pompili accuse les Verts de sectarisme

    Alors quel sont les qualificatif qu’il faut donner à cette gourde stupide et irresponsable ?
    Tant que les politiques ne seront pas responsabilisés sur leurs biens personnels au lieu de les gaver le restant de leurs jours sur le dos des contribuables, le grand cirque Français va continuer.
    Elus avec seulement quelques 10 à 15 % de la population et les voilà au firmament de la prétention et à imposer à toute la population leurs plus grandes idioties et cela aussi bien sur le plan national que local ou ils sont peut-être pire encore. L’argent n’est pas le leur et quant il n’y en a plus on augmente les taxes, charges et contrainte quitte à détruire toute l’économie et la culture d’un pays.

  • Le 4 septembre à 07:11, par Gabriel VIDALENC En réponse à : Barbara Pompili accuse les Verts de sectarisme

    Barbara a dit publiquement que les énergies renouvelables , éolienne et solaire photovoltaïque, régleraient d’ici trente ans , nos besoins en électricité !

    Mais y a t il un seul écologiste capable de dire quelque chose de réaliste sur la question ?
    Y e à t’il un seul qui soit conscient des problèmes créés par l’intermittence et le caractère non pilotable de ces énergies ? Y en a t’il un qui ne sache pas que le stockage par piles est une impossibilité industrielle et économique ?
    Et donc Barbara , balayez devant votre porte avant de fustiger vos petits camarades.
    Dieu merci , il n’en sortira rien de concret , mais , vous , que faites vous de concret ?
    La promotion dès renouvelables ?

  • Le 4 septembre à 07:12, par jeanj En réponse à : Barbara Pompili accuse les Verts de sectarisme

    Pompili et autres guignols des "pasteques" ne sont que des fruits de saison
    aux couleurs caracteristiques,,et dont la consistance et la conservation sont
    mediocres.........De la "flotte" ...(.pas claire.)...
    Que ces "clowns" restent dans leurs petits jardins, aussi etroits que leur
    esprit.....
    C’est eux qu’il faudrait .."remettre a l’heure"

  • Le 4 septembre à 11:31, par Reddef En réponse à : Barbara Pompili accuse les Verts de sectarisme

    Les verts sont crédules et croient sincèrement à l’ action qu’ il portent.
    Aller faire vos courses dans un biocoop et discuter avec les gérants pour comprendre.
    Pour l’ énergie, ils croient que nous sommes à l’ Aube d’ une société technologique qui va révolutionner la terre à l’ aide entreprises éco-responsables qui veulent le bien de l’ humanité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière