Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement (...)

Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement de la démocratie

vendredi 23 juillet 2021, par Gabriel Collardey

L’urgence est là ! Les ministres se relayent sur les plateaux pour faire la promotion de ce nouveau leitmotiv. Il sert à justifier le piétinement du parlement, lequel, non maître de son ordre du jour, s’est vu imposer la procédure accélérée pour le vote du projet de loi visant à étendre le pass sanitaire dans tous les lieux accueillant du public et obliger les soignants à se faire vacciner. Cette procédure permet de compresser le temps de débat du texte lors de son passage dans les deux chambres, tout en limitant à un le passage du texte par chambre. Les oppositions se sont alarmées du peu de temps alloué pour débattre sur un texte dont le contenu est aussi sensible. En temps normal, l’examen d’un tel texte peut prendre plusieurs semaines.

Des parlementaires, en particulier des sénateurs, refusent cette précipitation. Ils ont notamment décidé de prendre leur temps afin d’entendre les réserves du Défenseur des droits et de la Cnil. Du coup, le texte, qui devait être initialement promulgué en fin de cette semaine, le sera plutôt à la fin juillet. Olivier Véran a dénoncé l’obstruction du parlement ! Pourtant, dans une démocratie qui marche sur ses deux jambes, c’est au parlement de dicter le tempo de son travail et non pas à l’exécutif.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Au-motif-de-l-urgence-le-gouvernement-continue-d-ignorer-le-fonctionnement-de-la-democratie

Vos commentaires

  • Le 23 juillet à 22:55, par Serge CIBOXER En réponse à : Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement de la démocratie

    Quand l’"organisation politique", c’est à dire LE SYSTEME d’un pays, (voire d’un groupe de pays), consiste à ce que ce soit des technocrates nommés (non élus) qui définissent, dans tous les domaines (dont moraux), lois, règles, normes etc..., lesquelles sont soumises, pour la vitrine "démocratique", à la votation d’élus porteurs de 25% (au mieux) des suffrages des inscrits, donc majoritairement minoritaires !!!, (et dont-on peut déplorer les limites de compétences), agissant et engageant la nation et son peuple SANS AUCUN mandat formel contractuel, l’on comprend les fondements du délabrement sociétal actuel. D’autant que l’"exécutif" non élu dispose des moyens de contournement.
    L’illusion des contre pouvoirs ! Le mensonge et la tromperie de la pseudo démocratie, une fille cachée de la dictature.
    "Le système" pérennise l’irresponsabilité des acteurs directement bénéficiaires, avec, pour marqueur génétique principal, l’illégitimité structurelle et statutaire de ceux-ci.

  • Le 24 juillet à 04:09, par Léonard SCHAUINGER En réponse à : Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement de la démocratie

    Ils ne jouent plus leur rôle ! L’engouement pour les élections en est le parfait reflet. Réforme des retraites pour tous sauf pour eux ! C’est le contribuable qui paye leurs salaires et leurs retraites. Il n’y a aucun retraité au Conseil d’administration de l’AGIRC-ARRCO !
    Il est temps de qu’il se rappellent qu’ils sont au service de leurs électeurs !

  • Le 24 juillet à 05:25, par Laurent46 En réponse à : Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement de la démocratie

    Ils n’en ont que faire il y a encore une vingtaine de pourcent de la population qui votent pour eux.

  • Le 24 juillet à 06:07, par Philippe En réponse à : Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement de la démocratie

    La France n’est plus une démocratie depuis la mise en place du quinquennat et le nouvel ordre des élections avec présidentielles suivies immédiatement des législatives. Prééminence du président de la république quasi autocrate en cdd de 5 ans avec une Assemblée nationale acquise à sa cause et qui n’est plus qu’une chambre d’enregistrement des décisions du Palais. Tout est décidé à l’Elysee et les autres exécutent les décisions du Napoleon en CDD.

  • Le 24 juillet à 07:11, par Leriche En réponse à : Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement de la démocratie

    De quelle démocratie parlez vous ?
    Quand des partis politiques rassemblent leurs voix au second tour d’une élection pour bloquer un autre candidat représentant pourtant une majorité ,est ce la démocratie ? Une élection ,un vote c’est théoriquement pour élire le représentant du plus grand nombre de français ! Et l’on se retrouve avec un président qui n’avait que 23% au premier tour ?
    La France n’est plus une démocratie ,prenons exemple sur la Suisse qui fait des référendums pour décider des normes de la société .
    Quand au pass sanitaire ,Ben des opposants y ont pourtant recours quand il s’agit de partir en vacances ou en voyage d’affaires en Colombie, Brésil etc……
    Seule remarque qui pourrait sembler logique ,c’est de faire payer l’intégralité des soins ,en cas de contamination, aux personnes ayant refusé la vaccination .

  • Le 24 juillet à 09:01, par Fedycki ghislaine En réponse à : Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement de la démocratie

    1983 j’intègre la première association de femmes élues et oui son conseil d’administration cadeau de notre Charles de Gaulle qui a donné le droit de vote aux femmes vous voyez que 2 ans après j’ai a fêter le 40e anniversaire et bien vous dire ma déception de la pluralité que l’on ne sait déjà pas respecter !!! ACMI et oui il y a déjà plus de 40 ans et mon mari qui avec le sourire me disait tu en mange de l’argent du ménage !! et oui on ne s’enrichissait pas et mon cher Bernard oui ’je te délègue mon pouvoir de maire mais tu n’auras pas un sou mais moi Parisienne aurai je vu le dorures de ma ville natale ? et 1986 fondation de l’ADEA et oui quand vous aimez votre pays vous êtes toujours en service et pas pour l’argent
    oui LES VOIES DE LUI SONT IMPENETRABLE suivez suivez la route qu’IL vous donne

  • Le 24 juillet à 17:01, par essentielliste En réponse à : Au motif de l’urgence, le gouvernement continue d’ignorer le fonctionnement de la démocratie

    Oui monsieur Léonard S. a parfaitement raison de rappeler que la "réforme des retraites" ne concerne pas la fonction Publique, ce qui est un comble puisque,à lui seul, le systéme de retraite de la fonction publique est directement abondé par le compte du Trésor, sans existence d’une "Caisse de Retraite Publique" pour éviter la transparence et que cela coûte à la nation la coquette somme de près de 70 milliards par an ! C’est ahurissant et ce coût supporté par la nation francaise est tellement énorme que personne n’ose en parler .... sauf peut-être l’IREF un jour à venir. ??

    N.B. beaucoup de personnes qui ont essayé d’investiguer dans ce domaine ont été abusées par le labyrinthe des comptes publiques qui en découragent plus d’un

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière