Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Anne Hidalgo s’attaque désormais aux deux roues

Anne Hidalgo s’attaque désormais aux deux roues

mercredi 16 juin 2021, par Gabriel Collardey

Anne Hidalgo, non contente de pourrir la vie des automobilistes, a décidé de s’attaquer au stationnement des deux-roues (scooters et motos). L’adjoint écologiste de la mairie, David Belliard, en a explicité les grandes lignes dans une longue interview au Parisien. Les conducteurs de deux-roues devront désormais payer l’heure de stationnement entre 2 et 3 €, un tarif similaire au stationnement des voitures.

Interrogé par Apolline de Malherbe ce mercredi 16 juin pour expliquer cette mesure, David Belliard a avoué qu’il allait quitter le studio de RMC « en taxi ». Étonnant pour quelqu’un qui ne jure que par la « mobilité douce » à Paris ! N’aurait-il pas dû utiliser une des alternatives à la voiture qu’il tente d’imposer aux Parisiens depuis six ans ?

En fait, il faut s’interroger sur les raisons profondes de cette mesure. Les comptes de la ville de Paris sont dans le rouge, du fait d’une gestion financière catastrophique. La mairie cherche de nouvelles recettes. D’autant que la guerre qu’elle mène contre les voitures a fait baisser la fréquentation automobile et donc les recettes de stationnement. Anne Hidalgo, dans une logique collectiviste, s’attaque à toutes les formes de mobilités privées. Elle ne se préoccupe pas le moins du monde des conséquences de sa politique sur le reste de la région Ile-de-France. Pourtant, la mobilité à Paris dépasse le cadre municipal, c’est un enjeu régional.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Anne-Hidalgo-s-attaque-desormais-aux-deux-roues

Vos commentaires

  • Le 17 juin à 11:01, par zelectron En réponse à : Anne Hidalgo rouée deux coups ?

    Ne cherchez pas à vous mettre trop martel en tête, voilà la principale raison du rouge-carmin dans les comptes de la capitale : sous Chirac Tiberi 22000 fonctionnaires de la ville de Paris, avec Delanoë-Hidalgo 57000 !!! (les copains des coquins ?)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière