Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Une députée propose un IS à 15 % !

Une députée propose un IS à 15 % !

vendredi 18 octobre 2013, par Nicolas Lecaussin

La députée socialiste Karine Berger propose de ramener le taux de l’IS (Impôt sur les sociétés) de 34 % à 15 %. Elle vient même de déposer un amendement dans ce sens. On ne peut qu’applaudir cette proposition d’autant plus que l’IREF souhaite une « flat tax » à…15 %.

Lire notre étude La Flat Tax : une solution pour la France

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/Une-deputee-propose-un-IS-a-15

Vos commentaires

  • Le 19 octobre 2013 à 10:40, par Astérix En réponse à : Les rois de l'anticipation !

    Mais Bon Dieu, l'I.S devrait être à 10 % depuis plus de 30 ans. Non mais regardez le temps perdu par nos génies de gouvernants successifs, tous socialo-bolchéviques avec le summum atteint depuis Mai 2012...!!!!
    Il faut vraiment trimbaler une remorque de conner.. pour ne pas comprendre que c'est trop tard. N'importe quel crétin peut voir que la France est cuite. Aucun Pays ne peut résister à un tel matraquage fiscal et réglementaire sur tant d'années. C'est l'anéantissement du secteur privé et la faillite.

  • Le 20 octobre 2013 à 10:19, par RAZLEBOL En réponse à : Enfin !

    Un socialiste "une" qui a du bon sens ! Bravo Karine Berger !

  • Le 21 octobre 2013 à 08:52, par Montin En réponse à : le PS et les entreprises

    Bonjour,

    Je pense que cette députée PS va bientôt être la cible de Mélenchon.

    En effet, depuis 40 ans que je m'intéresse à la politique j'entends la gauche (avec le PS) taper sur les "patrons" et les entreprises. Aujourd'hui le PS déclare vouloir soutenir les entreprises (enfin !, quel chemin de Damas ont ils empruntés pour avoir cette révélation ?) Mais leur nouvelle position est elle crédible au regard de leur discours passé ?

    A l'intention de tous nos dirigeants présents et passés (depuis 1974), créateurs d'un déficit insurmontable, je rappelle cette parole de LOUIS XII (roi de France de 1498 à 1515) lequel passait pour avare : "j'aime mieux entendre les courtisans rirent de mon avarice que de voir mon peuple pleurer de mes dépenses"
    Ce roi avait diminué les impôts et augmenté la prospérité du pays. Quelle est sa place dans nos manuels d'Histoire ? A l'inverse, son successeur François 1er qui a augmenté tous les impôts et engagés des dépenses insupportables pour le peuple -on le nommait "le roi des bêtes" tant son peuple était soumis à "son bon plaisir" (c'est la formule par laquelle il signait ses décisions)-, nous est présenté comme un grand roi !! Il en est de même aujourd'hui, la presse encense les dépensiers et éreinte les économes. (voyez la présentation du "Louvre Lens" par exemple)

    Cordialement

    DJ

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière