Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Pourquoi l’industrie quitte la France

Pourquoi l’industrie quitte la France

mercredi 7 décembre 2011, par Nicolas Lecaussin

Les politiques ne parlent que de la réindustrialisation du pays – le gouvernement vient de nommer à cet effet des « commissaires » - et les rapports parlementaires ne cessent de suggérer de nouvelles aides ou des mesures protectionnistes. Pourtant, nos dirigeants qui n’ont que l’Europe à la bouche devraient lire les enquêtes de la Commissions de Bruxelles. L’une des dernières en date (Eurostat, octobre 2011) est consacrée à l’industrie et la France est parmi les plus mauvais élèves de la classe : 10ème pour ce qui est de la productivité (bien derrière l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni), 16ème en termes d’innovation et 21ème pour ce qui est des réglementations. Si l’on veut sauver l’industrie française, mieux vaut la libérer que l’aider.

Les politiques ne parlent que de la réindustrialisation du pays – le gouvernement vient de nommer à cet effet des « commissaires » - et les rapports parlementaires ne cessent de suggérer de nouvelles aides ou des mesures protectionnistes. Pourtant, nos dirigeants qui n’ont que l’Europe à la bouche devraient lire les enquêtes de la Commissions de Bruxelles. L’une des dernières en date (Eurostat, octobre 2011) est consacrée à l’industrie et la France est parmi les plus mauvais élèves de la classe : 10ème pour ce qui est de la productivité (bien derrière l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni), 16ème en termes d’innovation et 21ème pour ce qui est des réglementations. Si l’on veut sauver l’industrie française, mieux vaut la libérer que l’aider.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/Pourquoi-l-industrie-quitte-la-France

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière