IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5057



Les Suisses travaillent 50 % de plus que les Français !

L’OCDE publie régulièrement des statistiques sur l’emploi. Parmi les données les plus intéressantes, mais peu commentées par la presse, figure celle du nombre d’heures travaillées par habitant.

Les chiffres sont obtenus en divisant le nombre d’heures travaillées dans un pays par le nombre d’habitants tous âges confondus (et pas seulement par le nombre de personnes en âge de travailler comme c’est souvent le cas).

La France arrive bonne dernière du classement avec 630 heures travaillées par an et par habitant. Derrière la Belgique et la Turquie, qui totalisent 637 heures par an et par habitant.

En remontant le classement, on trouve l’Espagne (697 h), l’Allemagne (722 h), le Royaume-Uni (808 h), les États-Unis (826 h). En haut du classement s’établissent la Suisse (943 h) et la Corée du Sud avec plus de 1 000 heures travaillées par an et par habitant.

Un Français qui travaille en supporte deux inactifs

Ces 630 heures françaises représentent environ quatre mois de travail à temps plein. C’est-à-dire qu’il faut trois Français pour avoir l’équivalent d’un temps plein. Dit autrement, un Français qui travaille en entretient deux autres qui ne travaillent pas. On comprend mieux pourquoi la France est championne du monde des prélèvements obligatoires.

Certains se consoleront en remarquant que cela fait de la France le pays le plus productif du monde. Peut-être, mais à quel prix ? Celui des impôts, des déficits, de la dette publique, du chômage…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Le cognac : 60 000 emplois et 98 % de la production pour l’exportation
Aymeric Belaud,

Le cognac : 60 000 emplois et 98 % de la production pour l’exportation

Gare aux mesures protectionniste !

L’augmentation de l’impôt sur les sociétés nuit aux salariés
Jean-Philippe Delsol,

L’augmentation de l’impôt sur les sociétés nuit aux salariés


Les revalorisations salariales des enseignants ou comment passer à côté des vrais problèmes
Philbert Carbon,

Les revalorisations salariales des enseignants ou comment passer à côté des vrais problèmes

Malheureux comme Piketty en Suisse :
Ferghane Azihari,

Malheureux comme Piketty en Suisse :

le pays le plus riche d’Europe n’applique pas ses recettes



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

explications

le 22 janvier 2019, 10:04 par ruiz

Bonjour je prends connaissance de votre rapport qui précise qu’un français qui travaille supporte deux inactifs.
Je suppose que cette valeur est calculée sur la totalité de la population française en comptabilisant les heures travaillées fonctionnaires + privées ; seules ces dernières créent de la richesse pour rémunérer les salariés, les actionnaires..Qui à leur tour par l’IS vont financer les aides sociales et la rémunération des fonctionnaires.
Faut-il dans votre étude les différencier ?
De plus l’espérance de vie des pays pauvre et riches désavantagent ces derniers, a l’inverse il y a beaucoup plus d’enfants dans les pays pauvres.
cordialement

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies