Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/994

Ports en grève : 5 000 euros pour 12 heures de travail effectif par semaine

La grève dans plusieurs ports français, dans les terminaux pétroliers de Lavera et Fos-sur-Mer près de Marseille, continue depuis plusieurs jours et le blocage de ces ports et total menaçant l’approvisionnement du pays en carburant. Comme toujours, l’action des syndicats est violente et les revendications floues.

Mais ce que l’on sait c’est que ces ports se trouvent dans les mains des ultras de la CGT qui n’ont aucune raison de faire grèves vu leurs rémunérations : de 4 000 à 5 000 euros mensuels pour 20 heures d’astreinte hebdomadaire dont 12 heures de travail effectif . Ce que l’on sait aussi c’est que les transporteurs évitent de plus en plus le port de Marseille qui se situe à la 70e place dans le classement mondial des ports.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Distribution de dividendes : l’entreprise n’appartient pas aux salariés

L’étatisme et le gauchisme sont nos adversaires, pas les GAFA !
C’est grâce aux réseaux sociaux que nos idées circulent


Mme Notat, voici cinq raisons pour dénoncer la convention 158 de l’OIT !

Et si on faisait la grève des syndicats ?



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (4)

Depuis plusieurs mois, j’ai

le 15 octobre 2010, 08:46

Depuis plusieurs mois, j’ai décidé de faire transiter mon materiel par le port de GENOVA. Les italiens sont 100 fois plus sérieux que nous. Rien à rajouter, la CGT continu de tuer....

- Répondre -

Ports en grève

le 23 janvier 2011, 18:43

C’ est honteux 12h de travail hebdomadaire et un salaire de 5000euros . Moins les français travaillent plus ils demandent un salaire élevé . Je trouve que 35h au SMIG c’est déjà bien payé surtout lorsque l’on décompte : les poses pipi , poses cigarettes , blabla etc...et sans oublié les vols , les 35h n’en font plus que 33 voir même 30 ou peut-être moins . Beaucoup de grèves mais les salariés ne parlent jamais de leurs avantages . Quant aux syndicats se sont des assassins qui s’en mettent plein les poches . IL faudrait que les salariés ouvrent les yeux envers ces syndicats . Les transporteurs ont bien raison d’ éviter de travailler avec ces ports qui mettent en péril leur travail et leur image de marque .

Honte à ces salariés surpayés .

- Répondre -

je signe !!!

le 2 février 2011, 23:37

5000 euros pour 20 heures !!! je signe ou ?? je suis grutier portuaire , 27 ans d ancienneté , avec mes primes ( ancienneté , assiduité ) , il faut que je fasse au moins 22 heures sup , pour gagner 2200 euros ! et oui !! et pour 40 h par semaine , et jusqu a 48 h ! alors dites moi ou je dois signer ! vous croyez n importe quoi !! je vous laisse a vos chimères !! restez moutons !!

- Répondre -

reponse

le 3 février 2011, 08:49

mon commentaire d hier etait trop vrai et derangeant , que vous ne le mettiez pas en ligne ?? je tenais mes fiches de paie a disposition !! et de plus , 11 ans sans augmentation !!! ou sont ces 5000 euros tant décriés ?? j apporte la preuve , MOI !

# Nous avons bien mis en ligne

3 février 2011, 13:29 - Nicolas Lecaussin

Nous avons bien mis en ligne vos commentaires et voici aussi le Rapport de la Cour des Comptes qui vient de sortir : http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/rapport%20Cour%20des%20Comptes-port%20de%20Marseille.pdf

Nous avons été en-dessous de la réalité pour ce qui est des privilèges ! Vous pouvez, bien entendu, nous envoyer vos 12 dernières fiches de paye mais si c’est vrai ce que vous dites c’est que vous vous êtes fait avoir ! Par les syndicats ?

Bien cordialement,

Nicolas Lecaussin

Directeur du développment

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies