Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1121

L’eau des services publics encore plus chère

+ 40 % . C’est l’augmentation du tarif de l’eau depuis 2004. Le tarif de l’eau augmente depuis le début des années 2000. Mais cette augmentation est inégale en fonction des services, qu’ils soient publics ou privés car, en France, une partie des opérateurs gérant l’eau potable sont privés. Entre 2004 et 2008, le tarif de l’eau a augmenté de 3.3 % par an en moyenne : 4.3 % pour les opérateurs publics et 2.7 % pour les privés.

C’est presque 40 % de plus pour le service public. Ces chiffres ne proviennent pas d’un centre de recherche ultralibéral mais bel et bien de l’Observatoire national des services publics d’eau, organisme public subventionné par l’Etat et les collectivités locales.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Intérêt général et droits fondamentaux

Discours du Trône : vers un Etat providence du XXIème siècle


Refusons la mainmise de l’Etat-gestionnaire sur le foncier agricole

Macron, Napoléon et l’ “Âme du monde” de Hegel



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

prix de l’eau

le 18 février 2011, 09:51

Bonjour,

Sur le site cité je ne trouve pas les chiffres objet de l’article ...

Ajoutez svp un lien vers les sources dans les articles

De mon expérience personnelle le passage d’un service public à un opérateur privé a fait doubler ma facture

- Répondre -

Taux différent du prix

le 18 mars 2011, 15:47

Un taux d’augmentation plus fort ne veut pas dire un prix plus élevé.

Si on applique 3,3% d’augmentation à 2 on obtient 2,066.

Si on applique 4,3% d’augmentation à 1 on obtient 1,043 ce qui fait moins.

Donc pour démontrer la pertinence de votre titre L’eau des services publics encore plus chère, il faut que vous donniez les prix et pas les taux d’augmentation.

Dans cette attente

Roger TARDY

- Répondre -

chiffres d’abruti

le 11 décembre 2011, 11:58

je suis d’accord avec les autres commentaires. Focaliser son attention sur un chiffre sans prendre le temps d’une réelle analyse ne sert à rien. Un tel chiffre sortit de son contexte ne veut rien dire et est sujet à toute interprétation imbécile de politicien. L’intérêt d’un opérateur privé est de trouver des marché à forte rentabilité pour dégager des bénéfices et supporté le surcoût du poids fiscal. En clair, c’est laissé aux autres les marchés moins rentables. Ici le traitement des eaux qui nécessitent le pus de surcoût technique est laissé aux services public. N’oubliez l’exemple de saint-Étienne toujours d’actualité, où l’eau potable provenant de régions granitiques donc de qualité exceptionnel et donc le coût de traitement technique est très faible est passé d’une eau des moins cher de France à une eau des plus cher en passant dans le secteur privé et reste une des plus cher

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies