Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/3250

par ,

Catastrophes naturelles : baisse de 97 % du nombre de morts depuis le début du XXe siècle

Contrairement à ce que soutiennent les écologistes, les catastrophes naturelles (ouragans, inondations, hausse des températures..) ne sont pas plus nombreuses et ne provoquent pas plus de morts. D’après les données de l’Université d’Oxford, il y avait, tous les ans, durant la première moitié du XXe siècle, 13 morts pour 100 000 personnes suite aux catastrophes naturelles. Aujourd’hui, nous en sommes à 0.38 morts pour 100 000 personnes. Une baisse de 97 %.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Le Monde pris la main dans le sac du réchauffement

Superficie des forêts sur la planète
+ 2.24 millions de km2 (1982-2016)


Bové, le faucheur de science, invité par l’INRA : le loup dans la bergerie

Désastres climatiques : les coûts diminuent et le nombre de victimes baisse
(1990-2017)



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Sans la grippe espagnole

le 9 février 2015, 22:46 par TARDY

Pouvez-vous donner le taux de morts pour 100 000 personnes dans la première moitié du 20è siècle sans la grippe espagnole qui a été un phénomène exceptionnel ? En effet, les épidémies entrent dans les catastrophes naturelles. D'après mes calculs le chiffre de 13 morts correspond à la grippe espagnole.
Les écologistes parlent des catastrophes naturelles non épidémiques.

- Répondre -

Tout dépend des sources

le 11 février 2015, 15:59 par TARDY

D'après "Ubyrisk Consultants" dans la décennie 2001/2010 il y a eu 1 244 230 morts par catastrophes naturelles. Soit en moyenne annualisée 124 423 morts. Rapporté à 7 milliards d'habitants cela fait 1,77 morts pour 100 000 personnes. Soit 4,6 fois plus que les 0,38 annoncé.
En choisissant bien son jour c'est possible que l'on trouve zéro. Compte-tenu de la variabilité des catastrophes naturelles, une période de 10 ans semble un minimum pour se faire une idée. Donc l'affirmation "aujourd'hui nous en sommes à 0,38 morts ..." est stupide. Ce n'est pas aujourd'hui mais forcément sur une période mais laquelle ?

Pour savoir si les écologistes ont tort ou raison, il faudrait retrancher des victimes de catastrophes naturelles celles qui ne sont pas dues au climat c'est à dire enlever : épidémies, séismes, éruptions volcaniques,...

Pour que l'argumentaire de l'IREF soit valide, il doit nous fournir ces données.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies