Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1204

L’Allemagne sait ce qui ne marche pas

Dans une noté conjoncturelle, Patrick Artus, chef économiste à la banque Natixis, écrit que « l’Allemagne devrait accepter le fédéralisme dans la zone euro pour son propre intérêt. » Autrement dit, les Allemands devraient aider les autres pays à sortir du marasme financier et à booster leur consommation. D’une part, il n’y a aucune volonté dans le pays d’aider les autres pays qui n’ont pas les réformes nécessaires pour s’en sortit.

D’autre part, l’Allemagne a sa propre expérience : son système fédéral est basé justement sur les transferts financiers. Depuis 1950, les Etats riches paient pour les Etats pauvres afin d’assurer des services publics de qualité à tous les Allemands. Or, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, de tous ceux qui recevaient de l’argent du pouvoir central, un seul Etat – la Bavière – a fait des efforts pour mettre de l’ordre dans ses finances publiques et devenir un donateur. Cet exemple suffit peut-être à décourager les Allemands…

(Geoffrey T. Smith, Résumé, 18/20 février, Lire l’article )

Partager cet article :

Autres lectures ...

Elections en Allemagne : “Mme Merkel devra mettre en place des réformes économiques et fiscales importantes”

L’économie allemande démontre que la relance budgétaire n’est qu’une illusion


+ 47 % : Hausse du prix de l’électricité en Allemagne (2006-2016)

En matière de chômage, il y a autant d'écart entre la France et l'Allemagne, qu'entre la Grèce et la France : 2,5 fois plus dans ces deux cas
(et même un peu moins dans le 2ème)



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies