Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Chroniques de livres > « Un mariage à Lyon » par Stefan Zweig

« Un mariage à Lyon » par Stefan Zweig

vendredi 30 juillet 2021, par Brigitte Clavel

Rien ni personne ne pourra changer la ville de Lyon, l’affranchie, la séditieuse, comme la nommaient les Révolutionnaires. En 1793 Barère déclarait à la Convention : « Lyon ne doit plus être ». Face à cet impératif historique, Zweig rend aux Lyonnais l’hommage qu’ils méritent par une courte mais dense nouvelle où les sentiments humains sont peints avec le style subtile et prolixe qui le caractérise.

Certes la Convention émet quelques brèves hésitations avant que bien vite ses sbires se déchaînent en folie meurtrière. Sous les voûtes des caves noires d’humidité se tassent les prisonniers anéantis par le sort qui leur est réservé. Mais quand ceux-ci sont témoins de retrouvailles inespérées de deux fiancés, leur abattement se transforme en joie, la prison devient église, le départ vers la mort cortège vers le Ciel.

Certes l’homme peut être un loup pour l’homme, les miracles sont choses rares mais existent sous la forme la plus inespérée qui soit. Le 8 décembre 2020, fête traditionnelle vouée à Marie, semble l’avoir prouvé par l’acte courageux de résistants qui ont illuminé la ville avec magnificence malgré l’interdiction municipale. Stefan Zweig savait percevoir le vers dans le fruit mais aussi sa fleur à venir : Lyon demeurera toujours la capitale des Gaules, rebelle et chrétienne…

http://panoramadelectures.over-blog.com/

Achetez le livre

https://fr.irefeurope.org/Publications/Chroniques-de-livres/article/Un-mariage-a-Lyon-par-Stefan-Zweig

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière