Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » « Le chemin des estives » par Charles Wright

« Le chemin des estives » par Charles Wright

par Brigitte Clavel

S ‘il y a un livre qui emmène loin des chemins battus c’est bien celui-ci. Le narrateur, las d’une société bruyante et superficielle, vient frapper à la porte de la Compagnie de Jésus. Pour entrer chez les Jésuites « le mois mendiant » est impératif depuis Ignace de Loyola, la confiance en la Providence devant être aussi concrète qu’intellectuelle. C’est ainsi que le narrateur, dépourvu de tout sauf du livre de « L’imitation de Jésus » et affublé de la compagnie d’un prêtre, Benoît Parsac, novice comme lui dans cet ordre régulier, décide de faire la traversée du Massif Central dans le plus grand dénuement pour « puiser inépuisablement à l’Inépuisable ». Si dans un premier temps les deux vagabonds se réjouissent de fuir la frénésie du monde, bien vite ils se heurtent aux difficultés les plus vitales.

Mais rien n’arrête les deux randonneurs qui vont de surprise en surprise, tant la terre sauvage comme le cœur de ses habitants recèlent de générosité : tout révèle que Dieu n’est pas loin. Et c’est précisément là que veut nous amener l’auteur. Il n’y a pas une seule vérité dans le choix de notre existence. Rien ne sert de se débattre au milieu de nos divers penchants. L’important c’est de consentir dans la joie à toute la création, d’explorer les terres vierges sans vouloir à tout prix rentrer dans le rang de la normalité. Charles Wright y parvient : tout en restant lucide et humoristique sur notre société, il nous invite à une contemplation joyeuse et féconde. Livre magnifique qui correspond bien à l’air du temps !

Lire d’autres chroniques

Acheter le livre

You may also like

Laissez un commentaire