Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » « De larmes et de lumière » par Olivier GUY

« De larmes et de lumière » par Olivier GUY

par Brigitte Clavel

L’action initiale de ce bien beau roman remonte aux années 42-44 pour ne se terminer qu’un demi-siècle plus tard. Le ton de l’auteur est grave mais le titre du livre est prometteur d’espérance. Même une fois éteint, le nazisme traumatise longtemps la petite ville de Courville au cœur de la Marne. Derrière la sombre image du train Drancy-Auschwitz d’où Rachel lance son nourrisson se profile l’héroïsme des deux parents adoptifs de Pierre-Moïse en même temps que la honte d’un curé lâche et dérogé. De même, devant l’accès de folie de deux SS déchus, auteurs de cinq crimes gratuits, la peine des Courvillois humiliés est aussi profonde que l’esprit de vengeance du juif orphelin.
Mais l’auteur ne se contente pas de révéler le voisinage des bourreaux et des martyrs, du Malin et des Saints, du nazisme et de la Rose blanche. Il plonge dans le cœur de l’homme où là aussi coexistent le bien et le mal. C’est ce qu’entrevoit Pierre-Moïse dans les excès du Tsahal comme dans la chasse aux nazis. Car si la spirale de la violence et de la vengeance n’est pas stoppée, elle aboutit à l’absurde de l’existence. C’est pourquoi le jugement du SS criminel survivant à cinquante ans de rachat devra porter sur sa double personnalité. Oui le pire des SS peut être touché par la grâce, le pleutre curé peut avoir eu son temps salvateur et la Providence peut offrir l’absolution ! Livre plein d’envolées poétiques où l’amour gratuit semble être l’unique solution de paix. Si Olivier Guy révèle combien les damnés souffrent de solitude et de remords, il montre, plus encore, combien Dieu résonne dans leur cœur …

Acheter le livre

Lire d’autres chroniques

You may also like

Laissez un commentaire