Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/968

par ,

EDF, les dessous du scandale. Comment EDF risque de nous imposer des tarifs trop élevés et rêve d’étouffer la concurrence

Dans son ouvrage, Pascal Perri dévoile les astuces mises en place par l’entreprise publique pour tromper la concurrence et garder le monopole. Un service public au détriment des consommateurs. Economiste chez Negocia-Advancia, il s’insurge à juste titre contre les pratiques de cette entreprise nationale dont la devise est « Nous vous devons plus que la lumière ».

Alors que la Cour des Comptes vient d’épingler à nouveau (trois ans après sont dernier rapport) le Comité d’entreprise d’EDF qui dispose d’un budget de 500 millions d’euros et emploie 4.500 salariés et a pourtant les comptes dans le rouge, on apprend que les privilèges des agents ne sont pas les seuls excès du fournisseur d’électricité. Paradoxalement, le monopole n’a pas permis de faire baisser les prix et on parle même d’une augmentation des prix de 24% en cinq ans. Une grande opacité règne d’ailleurs sur les coûts et les prix d’EDF, une entreprise qui part à la conquête des marchés étrangers tout en gardant le monopole en France. EDF contrôle plus de 90% du marché français de la distribution électrique (30 millions d’abonnés). Il y a eu des investissements à l’étranger, certains très profitables (en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Autriche et en Belgique) et d’autres beaucoup moins, comme par exemple au Brésil et dans d’autres pays de l’Amérique latine qui ont coûté des milliards à l’entreprise. EDF profite largement de l’ouverture des marchés car la moitié du chiffre d’affaires est réalisé à l’étranger. Pourquoi ne pas faire profiter aussi les consommateurs français ?

Partager cet article :

Autres lectures ...

« Droit à l’erreur » : véritable révolution administrative
ou simple réforme cosmétique ?

2017-2022 : Quelles privatisations ?


On a tout essayé … sauf moins d’Etat

Conservateurs, soyez fiers !
Guillaume Perrault (Plon, 2017)



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Le monopole ne fait pas

le 4 octobre 2010, 09:07

Le monopole ne fait pas baisser les tarifs !!!!!!!!!!!!

Que penser de la concurrence qui a réussi à imposer la loi NOME (nouvelle organisation du marché de l’electricité) afin de spoiler EDF d’une grosse partie de sa production à un tarif en dessous du prix du marché, simplement pour pouvoir "s’aligner" sur les tarifs d’EDF car aujourd’hui les concurrents d’EDF sont trop cher, ce qui prouve que la concurrence n’est pas synomyme de baisse de prix à l’avantage des consommateurs (comme prouvé par ce qui se passe dans d’autres pays anglosaxons par exemple).

Les tarifs d’EDF sont de toute façon imposés par l’autorité de tutelle (l’état)évitant toute "fraude" au detriemnt des consommateurs, lesquels d’ailleurs plébiscite EDF comme service public.

Et denier rappel, les moyens de productions d’EDF sont la propriété de l’état donc des citoyens français qui sont donc volés par la loi (NOME)qui ne servira que quelques entreprise privées à s’enrichir.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies