Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/987

Valérie Pécresse veut-elle la fin des grandes écoles ?

Madame la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vient de demander aux grandes écoles françaises de faire évoluer leurs épreuves d’entrée pour « les faire gagner en justice ». Ce qui sous-entend que ces écoles seraient des foyers d’injustices… Les rapports ne cessent de dénoncer un système éducatif avec des résultats très mitigés et surtout des universités très mal situées dans les classements internationaux.

Il nous restait nos grandes écoles, avec leur sélection à l’entrée, probablement le moyen le plus équitable possible pour les jeunes « défavorisés » d’intégrer les enseignements de qualité. Notre ministre soutient que cette voie ne serait pas suffisamment « juste » et qu’il faudrait la « démocratiser socialement » encore plus. Ce qui équivaut à les faire périr…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Et si l’on s’inspirait de la Suisse pour réformer l’enseignement professionnel ?

Les blocages n’ont plus d’importance, les universités sont obsolètes


Pas de formation professionnelle efficace sans remise en cause du paritarisme !

Quatre propositions pour une vraie réforme de l’université



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Concours des Grandes Ecoles

le 15 octobre 2010, 11:00

Je pense que l’on fait un mauvais procès à Valérie Pécresse,et qu’on l’a mal comprise.Il y a longtemps que beaucoup de Français pensent,non pas qu’il faille supprimer les concours (auquels je suis moi-même très attaché) mais leur organisation.Le critère actuel dominant est l’épreuve de mathématiques,parce que la plus facile à mettre en oeuvre et à corriger.C’est pourquoi son poids est à mon avis trop important.C’est l’épreuve de Physique qui devrait primer.Ayant fait une carrière d’Ingénieur assez honorable chez Thalès,je suis bien placé pour dire que les ingénieurs les plus brillants ne sont pas souvent les polytechniciens,mais plutôt ceux des Arts et Métiers et de Supélec.Réorienter un peu les concours pour diminuer (un peu !)la part des Maths pour augmenter celle de Physique-chimie serait très souhaitable,à l’heure actuelle où la France se désindustrialise de manière très inquiétante...Continuons comme ça et la France va devenir un nouveau Liban,et ne pourra plus se comparer à l’Allemagne.

# C’est justement parce que la

19 octobre 2010, 12:04

C’est justement parce que la France se désindustrialise et se financialise que l’on a besoin de mathématiciens.

Ce n’est pas pour rien que les diplomés du DEA El karoui sont tant recherché à l’internationnal en finance de marché.

Les meilleurs ingénieurs sont ceux qui ont fait des études en Maths appliqués inutile de polémiquer la-dessus...

- Répondre -

foutaise

le 15 octobre 2010, 12:06

En fait cette discrimination positive s’adressera pas aux enfants des banlieues mais seulement à certaines catégories d’entre elles appartenant à ce que l’on dénomme "groupe minoritaires" de la population en violation flagrante du principe d’égalité !

Certes pour certains intégrer une grande école est difficile mais la glire de la république est justement l’accession au concours, en son temps Joffre fils d’un tonnelier du sud de la France à bien réussi à intégrer polytechniquesans bénéficier de passe droits (était ce alors plus facile que pour un bannlieusard ?) Dans les années 1890 un polytechnicien qui finira ingenieur du gennnioe maritime au grade de colonel (par equivalence) etait d’origine "afro française" pour etre politiquement correct.

Donc arretons de convaincre les jeunes en echec scolaire de leur innocence dans cete echec, mettons au travail les prof pour faire ce pour quoi ils sont payer ! ca d enseigner et cessons de nous donner des coups de pieds au fesses.

pierre

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies